Simon Pierre Dagafounangsou : la patrie reconnaissante

Le général de division en deuxième section a reçu hier à Yaoundé, à titre posthume, la médaille de la Croix de la valeur militaire, au nom du chef de l’Etat.

La ville de Yaoundé s’est levée hier matin sous une fine pluie. La Brigade du Quartier général, devant abriter les honneurs militaires au général de division en deuxième section, Simon Pierre Dagafounangsou aussi. Il est plus de 10 h quand le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, prend place à la tribune de la Cour d’honneur. Il est accompagné du gratin de l’armée, de la famille et des amis du défunt. Puis, c’est le début de la procession funèbre. Posée sur une Jeep militaire qu’encadrent six soldats au pas lourd, la dépouille mortuaire est déposée en plein cœur de la place ; sous les regards  de l’assistance debout. Quelques minutes après, le Mindef épingle sur le cercueil du général couvert du drapeau national, la médaille de la Croix de la valeur militaire du Cameroun à l’ordre de la nation. Médaille décernée à titre posthume par le président de la République. Mais avant ce moment, le message du chef de l’Etat, dans lequel il salue les qualités professionnelles du défunt, a été dévoilé. On peut donc y apprendre que Simon Pierre Dagafounangsou était « un homme de devoir, une icône qui aura marqué de ses empreintes, les forces de défense, en contribuant activement à la préservation de la paix dans notre pays. »


Read also : Bilingualism, Multiculturalism : Commission Outlines 2021 Action Plan

Puis, suivra alors l’éloge funèbre prononcé par le général Camille Nkoa Atenga. Le contrôleur général des armées a, pour la dernière fois traversé la vie de l’illustre disparu, à la fois, comme camarade de la deuxième promotion de l’Ecole militaire interarmées du Cameroun, mais aussi comme camarade d’armes. Ainsi, il a reconnu les qualités d’un militaire brave, discipliné, patriote et loyal. Fruit de l’engagement souscrit à son entrée à l’Ecole militaire interarmées du Cameroun en 1961 qui l’obligeait à « servir son pays avec honneur et fidélité. » Des qualités qui lui ont permis d’« enrichir et valoriser sa vaste carrière dans toutes les régions du pays où il a été sollicité», a-t-il conclu. Le général de division en deuxième section, Simon Pierre Dagafounangsou, est décédé le 29 septembre dernier à l’Hôpital militaire de Yaoundé, après avoir passé 59 ans au sein de l’armée. Le natif de Pouss dans l’arrondissement de Maga, région de l’Extrême-Nord, sera inhumé demain à Yagoua, chef-lieu du département du Mayo-Danay.


Read also : Gestion des réfugiés et situation humanitaire : concertations au Minrex

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category