Sports

Parcours Vita de Ngaoundéré : ultime visite d’inspection

Le général de corps d’armée, chef d’Etat-major des armées René Claude Meka a évalué l’avancée des travaux de cette infrastructure dans l’Adamaoua mardi dernier.

Le général de corps d’armée, chef d’Etat-major des armées René Claude Meka a effectué une visite d’inspection des travaux du Parcours Vita de Ngaoundéré mardi dernier. « Maintenant que cette infrastructure est réalisée, je suis venu voir le travail que mes hommes ont effectué. Je voudrais les féliciter parce qu’ils ont réalisé une infrastructure originale et remarquable. Je suis satisfait et je vais rendre compte à mon retour du résultat. Et je vais également proposer une date pour l’inauguration et céder la gestion de ce lieu à la mairie de la ville », a-t-il déclaré à l’issue de sa visite. 
Depuis la dernière descente en mai dernier, d’autres améliorations ont été apportées, plus précisément au niveau du manège où tous les équipements sont opérationnels. D’ailleurs, des enfants en profitent pour sauter, glisser, se balancer au milieu de cris joyeux. C'est le même constat sur le terrain de jeu qui servira pour le basket et le handball. Un espace ludique bien tracé avec des panneaux et des filets installés. Tous les week-ends, le lieu est pris d’assaut par les sportifs du dimanche. A ce jour, selon le Colonel Jackson Kamgain, le directeur du génie militaire, « les travaux du parcours Vita sont réalisés à 100% et les populations qui devaient libérer les lieux l’ont fait d’eux-mêmes ».
La ville de Ngaoundéré est la quatrième du pays à abriter un parcours Vita, après celles de Yaoundé, Douala et Bamenda. Les amateurs du sport du dimanche disposent ainsi d’une piste de 2000 m gravillonnée pour faire de la marche avec une vingtaine d’obstacles et d’ateliers répartis sur tout le trajet. On trouve également des aires de jeux disséminées dans l’enceinte du parcours pour les sports collectifs comme un terrain de basket et de football. Il aura fallu deux ans (janvier 2017-décembre 2019) pour aménager les 40 hectares retenus sur un site non loin du Mont-Ngaoundéré. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps