RDC : appel à l’union sacrée

Les consultations promises par le chef de l’Etat commencent ce jour à Kinshasa. L’objectif est de recueillir des idées en vue de la création d’une union sacrée.

Vendredi 23 octobre dernier, le président de la République rassembler les forces politiques. Félix Tshisekedi, s’était adressé à la nation dans un discours où il annonçait son intention d’ouvrir des consultations avec les leaders des partis politiques et d’autres forces vives, en vue de recueillir des idées pour créer une « union sacrée » pour la nation. Cette union devrait refonder l’action du gouvernement à travers la participation à sa gestion de la chose publique. Lesdites consultations s’ouvrent ce lundi à Kinshasa. Martin Fayulu, ex-candidat à la présidentielle en RDC qui revendique toujours sa victoire, est attendu, mais n’avait pas confirmé sa participation au moment où nous mettions sous presse.  


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

Ces consultations interviennent dans un climat tendu entre Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et Cap pour le Changement (CACH) du président au pouvoir. Les deux forces politiques formaient une coalition pour gouverner le pays. Les deux alliés ne s’entendent plus sur plusieurs sujets. Par ailleurs, leur alliance est dénoncée par une bonne partie de la population et même le clergé, qui, plus d’une fois, a fait des sorties de mise en garde. Le chef de l’Etat lui-même, visiblement excédé par cette alliance. Le plus important est ailleurs, a-t-il laissé entendre lors de son adresse à la nation. « Le salut du peuple est la loi suprême », est soutient-il.


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

Le président de la République revient sur les divergences avec son adversaire d’hier devenu un allié politique. Les faits les plus saillants qui les divisent, tournent autour des réformes électorales, notamment la composition de la Commission électorale décriée par Kabila. Il y a aussi les questions de la paix et de la sécurité où les alliés n’accordent pas leurs violons. Il en est de même de la diplomatie et de la mise en place d’un Etat de droit qui, selon Félix Tshisekedi », « énerve certains nostalgiques »


Read also : Algeria : President Dissolves Parliament

.


Read also : South Sudan : The Path To Reconstruction

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category