Une Amérique tourmentée…

Division. Ce mot traduit à la perfection, le sentiment général qui se dégage de la situation des Etats-Unis d’Amérique. Alors que les Américains s’apprêtent à élire demain leur président de la République, les clivages sociaux et politiques n’ont jamais été aussi grands. Si les clivages politiques dont le bipartisme de fait et assumé du système américain sont connus depuis des lustres, au cours des derniers mois, d’autres facteurs sont entrés en ligne de compte pour troubler l’équilibre social américain. 


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

Les problèmes raciaux ont réapparu en stocks provoquant parfois une onde de choc qui a dépassé le microcosme étasunien. Le meurtre de l’Afro-Américain, Georges Floyd, par un policier blanc à Minneapolis a même fait émerger le mouvement « Black Lives Matter » avec un écho mondial. A l’occasion de cet incident somme toute banal aux Etats-Unis, les vieux démons d’une Amérique des classes et des races sont revenus à la surface. La rancœur de certains était telle qu’une bavure policière a tourné en un référendum national sur la lutte des classes et/ou celle des races. Les acteurs politiques n’ont pas échappé à ce tourbillon et notamment le président Trump qui a été sérieusement tancé de ne s’être pas montré à la hauteur de cet événement tragique.


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

Mais à y regarder de près, il n’y avait rien de neuf sous le soleil. L’épisode Georges Floyd n’était rien d’autre qu’un épisode. En effet, quelques mois à peine après, d’autres cas de bavures policières ont été enregistrés. La communauté noire, particulièrement touchée par tous ces drames, s’est rappelée son tumultueux parcours fait de sang et de frustrations. Au-delà des Noirs, c’est la question raciale qui est venue diviser les Américains, chacun se rappelant avant tout de quelle origine il est. Aujourd’hui, les Américains affichent encore leur spleen en oriflamme. 


Read also : Algeria : President Dissolves Parliament

Mais, les remous raciaux n’en sont pas la seule cause. La conjoncture économique engendrée par la crise sanitaire de la covid 19 est venue prolonger les doutes. Aujourd’hui, les inégalités sociales se sont tellement accrues que les Américains se demandent s’ils vivent tous dans le même monde. Entre ceux qui luttent pour leur pitance quotidienne et ceux qui sont le reflet de la puissance et de l’opulence américaine, l’écart est abyssal.


Read also : South Sudan : The Path To Reconstruction

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category