Confection de meubles, fabrication de tôles : près de 300 emplois à créer

Les conventions d’agrément signées vendredi dernier entre l’Agence de promotion des Pme et deux entreprises locales seront financées à 6 milliards de F.

Deux conventions  d’agrément ont été signées vendredi dernier à Yaoundé entre l’Agence de promotion des Petites et moyennes entreprises (Apme) et deux entreprises pour un montant global de 6 milliards de F. Il s’agit du Groupe Sylvano (5,2 milliards de F) dont l’objectif est l’extension d’une usine de fabrication de tôles et Sarl Royal Lux meuble qui veut mettre en place une unité de transformation de bois en meubles pour un montant de 875 millions de F. D’après le directeur général de l’Apme, Jean Marie Louis Badga, l’agence a en son sein, un guichet unique dédié exclusivement aux Pme. Sur les deux conventions signées,  il y en a une qui est un avenant avec une entreprise qui avait déjà démarré avec 78 employés. Aujourd’hui, cette entreprise va passer à une grande production avec 208 employés. Il faut dire que cet acte ouvre à ces entreprises, la porte vers une gamme riche et variée de facilités fiscales, douanières, administratives et financières. « Ces facilités sont destinées à accompagner les entreprises dans les efforts qu’elles déploient dans la création des richesses et d’emplois et leur garantissent le soutien permanent de l’Etat », explique le DG.  La deuxième entreprise opère dans le secteur du bois et compte confectionner des meubles en bois massif. Et s’engage à réduire les importations de meubles.   


Read also : Agriculture de seconde génération : la touche féminine

Il est à noter que les facilités offertes dans les conventions signées ne constituent en réalité qu’un pan de l’accompagnement que l’Etat met à la disposition des petites et moyennes entreprises à travers l’Apme. L’on trouve également d’autres services de proximité notamment, les Centres de formalités de création d’entreprise, présents dans tous les chefs-lieux de régions. L’Agence déploie aussi des Centres d’accompagnement d’entreprises dans six chefs-lieux de régions.      


Read also : « La femme est mieux placée pour évaluer les besoins »

Jean Marie Louis Badga est revenu sur l’obligation des promoteurs de respecter l’engagement pris en signant ces contrats. Il s’agit de l’accueil des missions périodiques de suivi de l’Agence, la production d’un rapport annuel d’activités, le paiement d’une redevance annuelle, la mise en œuvre effective du programme d’investissement élaboré par l’entreprise. L’utilisation en priorité de la main d’œuvre locale de même que l’expertise et la sous-traitance. La valorisation des matières premières du terroir n’est pas en reste.


Read also : Eaux « minérales » : Sano suspendu pour six mois

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category