Dans les bacs : Sandrine Nnanga en « Introduction »

Le premier album de la chanteuse attendu le 13 novembre prochain, est un cocktail de sensations et de rythmes.


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

Elle a choisi du 100% live pour dévoiler son « Introduction », le 13 novembre prochain à partir de 19h à l’Hôtel La Falaise de Yaoundé. Elle, c’est Sandrine Nnanga, chanteuse, qui présentera son premier album au public. En prélude à cette sortie, l’artiste a convié la presse culturelle, le 5 novembre dernier, afin de partager avec elle un avant-goût de ce point déterminant de sa carrière. « Introduction », c’est un album de 10 titres qui, entre bikutsi, slow, gospel adoration, afro fusion, zouk new wav, afro acoustique, rythmes mandingues et dancehall, laisse échapper des notes « folles ». Ce métissage sonore ne se fixe aucune restriction. Amour, louange, action de grâces, mariage, tristesse, espoir, désespoir… Les thèmes abordés par ce répertoire renferment de captivantes histoires. 


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Tenez par exemple, la douceur de « Amir », cette saisissante berceuse écrite en l’honneur de son fils, né le 14 février dernier. Le parfum d’orchestre philharmonique sur cette piste, rappelle la voix lyrique des débuts de son envol artistique. « Ngare », saura révéler son côté folklorique. Cette escale musicale sur laquelle elle pose en foufouldé, est en réalité une ode aux mariés. Des effluves du Sahel transportent cette huitième piste. Pour finir, c’est « Ngan » qui a été choisi. Chanté tendrement, simplement, il fait de l’effet. 


Read also : Cameroun-Corée du Sud : 60 ans de relations culturelles

Plus qu’un album, « Introduction » de Sandrine Nnanga est un partage de ses joies et peines. Et pas que ! Au cœur de cet opus dans lequel elle brille de mille feux, elle a invité quatre hommes, parmi lesquelles trois voix connues. En somme, cette autoproduction de Sandrine Nnanga est de celle qu’on garde toujours avec soi. Dans son véhicule, sous la canicule ou lorsque la vie accule, chaque mélomane saura y trouver des sonorités qui « dépannent ». Rigueur, précision, subtilité rejaillissent de cet album agréable à écouter. Un bonheur pour les cœurs avant d’être, une harmonie sonore pour les corps. Un bel élan que prend la chanteuse camerounaise, pour laquelle « Introduction » est le début d’une aventure loin d’être conclue.


Read also : Wonder Woman 1984 : promesse non tenue

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category