Ecrans Noirs 2020 : triomphe du cinéma camerounais

Les cinéastes locaux se sont approprié cette 24e édition, remportant la majorité des prix en compétitions internationales. Il ne leur a manqué que l’Ecran d’or…

« Heart of Africa », long métrage du réalisateur congolais Tshoper Kabambi Kashala est l’Ecran d’Or 2020. Pourtant la vedette a clairement été volée à ce film, racontant la rédemption d’un ancien meurtrier devenu missionnaire samedi dernier au palais des Congrès de Yaoundé. Car la cérémonie de clôture de la 24e édition des Ecrans Noirs, en présence du ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, du PCA des Ecrans Noirs, Grégoire Owona, du délégué général du festival, Bassek Ba Kobhio, des centaines de convives et des jurés en présentiel ou en visioconférence, Covid-19 oblige, a surtout consacré le 7e art camerounais, ou plutôt « The Fisherman’s Diary » de Enah Johnscott. Au centre de cette intrigue d’une actualité saisissante, la fille d’un pêcheur, prête à braver tout (interdits et mentalités) pour aller à l’école. 


Read also : Dédicace : la tradition, gage du développement africain

Le réalisateur camerounais et son équipe sont montés en tout cinq fois sur le podium, afin de recevoir leurs trophées : Meilleur film camerounais, meilleur film d’Afrique centrale, meilleure actrice camerounaise, meilleur scénario et mention spéciale du jury des longs métrages internationaux. Il a été sacré vainqueur dans presque toutes les catégories où il s’est retrouvé en compétition. « Presque ». Car le graal ultime lui a été raflé par ce périple poignant venu de RDC, « Heart of Africa ». Ces Ecrans Noirs 2020 vont demeurer un moment indélébile ou « de véritable résilience », comme l’a souligné le Minac, pour les grand et petit écrans locaux. Car si « The Fisherman’s Diary » a connu le plébiscite, d’autres productions camerounaises en compétitions internationales ont eu leur lot de reconnaissance, à l’instar de « Saving Mbango » de Nkanya Nkwai (Prix du jury international), « Enterrés » de Françoise Ellong (mention spéciale du jury longs-métrages Afrique centrale), « Fon M’biéré » de Mbouombouo Mama (Meilleur film documentaire Afrique centrale) ou encore « Teenagers » de Hubert Nankam (Ecran de la meilleure série). Et la nouvelle venue des catégories, celle des webséries, a élevé « Les rigolards de Mbalmayo », consacrés par le vote du public.


Read also : Jean-Marie Teno : cinéaste engagé pour les femmes

Le cinéma camerounais a triomphé ce soir du 7 novembre, en conclusion d’une semaine riche de projections, rendez-vous respectés par les cinéphiles qui ont répondu présent au palais des Sports depuis le 1er novembre dernier. Pour tous ceux qui les ont manquées, Bassek Ba Kobhio avait annoncé « un partenariat prochain avec la télévision nationale ». Ainsi les Camerounais pourront découvrir et apprécier l’évolution de leur cinéma et de ses acteurs depuis leur fauteuil. Autres points marquant de la soirée à signaler : la remise de l’Ecran d’honneur au monstre du cinéma et du théâtre ivoirien, Sidiki Bakaba, ainsi que la révélation de Neville Diffouo avec son film « See », lauréat du concours de jeunes réalisateurs « 10 jours pour un film » organisé depuis cinq éditions en partenariat avec l’Institut Goethe. L’agenda 2021 est déjà calé pour la 25e édition, que Bassek Ba Kobhio promet grandiose.


Read also : 30 ans de carrière : Annie Anzouer enchante Douala

 


Read also : Blanche Bailly : sulfureuse féministe

Palmarès Ecrans Noirs 2020


Read also : Effie Marcy : montée en rythme

Écran d’or


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

« Heart of Africa », de Tshoper Kabambi Kashala (RDC)


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Prix du jury


Read also : Cameroun-Corée du Sud : 60 ans de relations culturelles

« Saving Mbango », de Nkanya Nkwai (Cameroun)


Read also : Wonder Woman 1984 : promesse non tenue

Écran du meilleur scénario


Read also : Musée national : la nouvelle dynamique

“The Fisherman’s Diary” de Enah Johnscott (Cameroun)


Read also : Musique : les mots-images de Singuila

Écran du meilleur acteur 


Read also : Henri Dikongue : hymne à l’amour

Myindo Mpongo, dans « Heart of Africa » (RDC)


Read also : Georges Seba : 40 ans en chansons

Écran de la meilleure actrice


Read also : Charly Mbarga : percutant percussionniste

Ama K.Abebrese, dans « Azali » (Ghana)


Read also : « J’ai vécu à fond les succès de mes premiers albums »

Mention spéciale du jury 


Read also : Henri Dikongue : 25 ans en ré majeur

« Hala Madrid » d’Abdelilah El Jaouhary


Read also : Série : un Camerounais en vedette sur TF1

Écran d'or du meilleur court métrage


Read also : Miss et Mr Young Albino 2021 : la couronne du vivre ensemble

« Mortenol », de Silloray Julien (Guadeloupe)


Read also : Finances personnelles : comment gérer son salaire

Écran du film camerounais 


Read also : Droit d’auteur : Aladji Touré plaide pour sa chapelle

“The Fisherman’s Diary” 


Read also : Cinéma : les jeunes cinéastes en lumière

Écran du meilleur acteur camerounais


Read also : Godisz Fungwa : Living A Dream As A Film Actor

Godisz Fongwa John, dans « Saving Mbango »


Read also : Gospel Music: “You’re My Rock” Dedicated To The Lord

Écran de la meilleure actrice camerounaise


Read also : Spectacle : Fally met le feu

Faith Fidel, dans « The Fisherman’s Diary »


Read also : Lutte contre l’extremisme : bande dessinée contre bandes armées

Écran du meilleur film Afrique centrale


Read also : Biblio : clés du succès

“The Fisherman's Diary”


Read also : Promote 2021 : la touche artistique

Écran du meilleur court-métrage Afrique centrale


Read also : Cameroun-Turquie : une coopération culturelle fructueuse

« Cuisine mondiale » de Steve Kamdeu (Cameroun)


Read also : Aveiro Djess : le « Nyama » à toutes les sauces

Meilleur documentaire international


Read also : Dans les bacs : hymne à la cohésion sociale

« Fifirée en pays cuballo », de Sellou Diallo (Sénégal)


Read also : Ensemble national : formules pour redorer le blason

Meilleur documentaire Afrique centrale


Read also : Concours Wikimedia Common : l’Extrême-Nord abrite la 6e édition

« Fon M'biéré », de Mboumbouo Mama (Cameroun)


Read also : Télé : les premiers pas de Bnews 1

Meilleure Série


Read also : Miss Cameroun France : le message de la première dauphine

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category