Validité des diplômes du Cradat : on y travaille

Les membres du Bureau exécutif du Conseil d’administration du Centre africain d’administration de ce centre, réunis le 5 novembre dernier à Yaoundé.

La première session du Bureau exécutif du Conseil d’administration du Centre africain d’administration du travail (Cradat) cette année s’est tenue en visioconférence le 5 novembre dernier.  La rencontre présidée par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, par ailleurs, président du Conseil d’administration en exercice réunissait sur la plateforme virtuelle, les ministres du Travail du Bénin, de la RCA et le directeur du Cradat, secrétaire permanent du Conseil d’administration et du Bureau exécutif, rapporteur des travaux. Au menu, deux préoccupations majeures. D’une part, le cas du mandat du directeur actuel des Etudes arrivé à son terme au mois de juillet dernier, et d’autre part, le cas relatif à la conformité des diplômes délivrés par le Cradat. Selon le ministre Grégoire Owona, ces deux cas par leur nature et leurs conséquences, interpellent véritablement les 18 Etats africains membres du Cradat. Car, lesdits Etats disposent d’un droit de regard sur les postes d’encadrement ouverts au centre « comme sur le début et la fin de mandat des différents responsables nommés par le Conseil d’administration. En outre, les Etats sont également interpellés par le rapport à la validité des diplômes que délivre le centre », a indiqué le PCA.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Au terme de la concertation, deux résolutions ont été prises.  Concernant la fin du mandat du directeur des études, il a été décidé que celui-ci doit se conformer aux textes jusqu’à la prochaine réunion du Conseil d’administration. Le Cradat prendra à cet effet les charges du directeur des Etudes jusqu’à la tenue dudit conseil d’administration au cours duquel la position adoptée par le bureau exécutif sera soumise. Il sera négocié un départ à l’amiable avec l’intéressé dans les prochains jours. La deuxième résolution étant celle de la mise en conformité des diplômes, le Cradat doit poursuivre le processus auprès du ministère de l’Enseignement supérieur afin de s’adapter à la législation en vigueur. Le centre n’étant pas agréé comme un établissement supérieur habilité à délivrer les diplômes LMD au Cameroun. De même, les diplômes actuellement délivrés par le Cradat ne sont pas reconnus par le ministère de l’Enseignement supérieur. Les deux résolutions seront transmises à la prochaine session du Conseil d’administration.


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category