Gestes barrières : un relâchement risqué

La sonnette d’alarme a été tirée hier au Centre des opérations des urgences de santé publique, au regard de la deuxième vague intense dans certains pays.


Read also : Solidarité chez les enseignants : union sacrée autour de la craie

Dans plusieurs pays européens et certains africains, le coronavirus connaît une nouvelle flambée. De quoi interpeller le Cameroun, pour ne pas se laisser endormir par le faible nombre de cas enregistrés ces derniers jours. Le point d’information quotidien donné hier au Centre des opérations des urgences de santé publique (Cousp) a porté sur ce sujet. A en croire le Dr Linda Esso, sous-directeur de la lutte contre les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique (Minsanté), c’est plutôt le moment d’adopter à nouveau les bons réflexes. « Le port du masque n’est plus systématique ; les dispositifs de lavage de mains ne sont plus utilisés ; la distance physique n’est plus respectée ; les grands rassemblements à l’occasion des deuils et autres évènements ont repris », déplore le porte-parole au Cousp.


Read also : Plan triennal spécial-Jeunes : le temps des entrepreneurs juniors

Au regard de cette situation, le centre de coordination rappelle que la maladie n’a pas encore disparu. « Nous en appelons à la responsabilité de tout un chacun et à la responsabilité des leaders communautaires pour l’engagement des populations. Nous devons appliquer les gestes barrières, éviter les grands rassemblements de personnes lors des évènements de la vie sociale, adhérer aux différentes activités de dépistage organisées dans les communautés, les lieux de service, les écoles, respecter les consignes de testing obligatoire données aux voyageurs », a rappelé le Dr Esso. Par ailleurs, la surveillance épidémiologique est renforcée aux portes d’entrée du pays.


Read also : Roadworthiness Certificate : Forgery Far From Over

A la date du 8 novembre 2020, la situation épidémiologique fait état d’un cumul de 22 421 cas confirmés, 443 décès, 21 510 personnes guéries et 478 cas actifs. Soit un taux de guérison de 96% et un taux de létalité de 1,9%. « En dépit de ces bons résultats, qui montrent d’ailleurs que le coronavirus continue de sévir dans notre pays, il est important de redoubler de vigilance et de respecter les mesures barrières. Surtout en cette période de reprise de la vie socio-économique qui favorise les interactions sociales et les contacts entre les personnes », a exhorté Dr Linda Esso.


Read also : « La vignette est cryptée par des éléments de sécurité »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category