Excès de vitesse : 20 automobilistes suspendus de conduite

Ils ont été sanctionnés les 29 et 30 octobre derniers par le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe dans le cadre de l’opération « Zéro accident » en cours.

Interpellés pour excès de vitesse par la Gendarmerie nationale au lieu dit « Souza » dans la région du Littoral, 20 automobilistes (des particuliers et des chauffeurs de transport en commun) sont désormais interdits de toute activité en rapport avec la conduite automobile. Et ce, pour trois mois. Ils ont été sommés de déposer les clés les 29 et 30 octobre derniers par le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe
Dans le communiqué rendu public par le chef de département, les identités (noms, prénoms, années de naissance) desdits conducteurs sont mentionnés. Certains sont nés en 1970 et d’autres en 1996 et ainsi de suite. Il s’agit d’adultes, conscients des dégâts qu’ils peuvent causer en oubliant le pied sur l’accélérateur. Les numéros de leurs permis de conduire tout comme la vitesse autorisée sur cet axe y figurent également. Des sources bien introduites au ministère des Transports font savoir que certains de ces conducteurs ont poussé le bouchon trop loin. Sur un tronçon où la vitesse maximale autorisée est de 50Km/h, ils ont été interpellés à 100 Km/h.
Inacceptable pour le ministre des Transports qui a ainsi décidé de la suspension de leur permis de conduire. Pour cette première dans le cadre de la campagne spéciale baptisée « Opération zéro accident » en cours, 20 conducteurs sont sanctionnés. Une centaine d’autres connaîtront leur sort dans les prochains jours. Des statistiques font état de ce que plus de 1000 personnes décèdent chaque année au Cameroun, du fait des accidents de la circulation et que des pertes sont estimées à coup de millions de F. pour inverser la tendance, l’acte I est bien évidemment l’organisation d’une campagne spéciale de sensibilisation du 5 octobre 2020 au 31 janvier 2021. Acte II, les permis de conduire des automobilistes indélicats sont suspendus pour trois mois en même temps qu’ils sont interdits de toute activité de conduite automobile. En détail, notre source fait savoir que la suspension du permis de conduire n’a rien à voir avec son retrait. Ces contrevenants restent en possession de leur document mais ne peuvent pas les utiliser pendant la période de suspension. Par conséquent, ils ne sont pas autorisés à conduire, au risque de sanctions plus lourdes.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category