Financements des projets Cemac : une table ronde annoncée

Les pays membres et les bailleurs de fonds se retrouvent les 16 et 17 novembre prochain à Paris.

C’est finalement lundi et mardi prochains que la table-ronde pour le financement des 11 projets intégrateurs de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) aura lieu. Placée sous le haut patronage de Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo, ces assises se tiendront à Paris. Toutefois, en raison de la pandémie du Covid-19, tous les acteurs ne pourront pas se réunir au même endroit, d’où l’option d’une réunion sous format « hybride » (visioconférence et présentiel). 


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Cette table-ronde qui doit réunir les acteurs publics et privés, vise à collecter une enveloppe globales de 2820 milliards de F pour la réalisation ou la finalisation d’infrastructures de connexion entre les pays de la CEMAC, dans des domaines tels que la facilitation du transport et des échanges, la production et l’interconnexion des réseaux électriques et de communications, la construction du marché commun et la diversification économique et enfin le capital humain. Des projets arrêtés par les chefs d’Etat de la sous-région lors de leur Sommet extraordinaire le 22 novembre 2019 à Yaoundé. Leur mise en œuvre ayant pour finalité l’accélération ou mieux, le renforcement de l’intégration économique et du développement de la sous-région. 


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

En prélude à cette table-ronde, une mission de la CEMAC conduite par Gilbert Ondongo, ministre d’Etat, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public de la République du Congo et président du Comité de pilotage du Programme de réformes économiques et financières (PREF-CEMAC), s’est rendu auprès de divers partenaires au développement (Agence française de Développement, Banque islamique de Développement, Dubaï Port Authority, Millenium Finance Corporation, etc.) en début d’année. Il avait été noté un fort intérêt pour lesdits projets et une volonté affirmée d’accompagner la CEMAC dans le processus de leur mise en œuvre.


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category