Côte d’Ivoire : vers un retour de Gbagbo au pays

L’ex-chef d’Etat et son ex-ministre Blé Goudé, acquittés par la Cour pénale internationale ont obtenu leurs passeports jeudi dernier.


Read also : Kenya : des patriarches contre l’excision

Laurent Gbagbo, acquitté en première instance par la Cour pénale internationale (CPI), est désormais détenteur d’un passeport diplomatique. Son ancien ministre, Charles Blé Goudé, a obtenu le même document, selon une déclaration de la CPI rendue publique jeudi dernier. Les deux personnalités, poursuivies pour crimes contre l'humanité par l’auguste instance judiciaire dans le cadre des troubles qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011, restent bloquéess respectivement à Bruxelles et à la Haye.


Read also : Législatives en Côte d’Ivoire : le grand retour du FPI

Cette évolution rentre dans le cadre de l’action d’apaisement du climat politique déclenchée par le président Alassane Ouattara la semaine dernière. Ce dernier a instruit son ministre des Affaires étrangères de délivrer le document à l’ex-président et à l’ex-ministre, conformément aux textes en vigueur qui leur donnent le droit d’en détenir.


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

Lors d’une récente sortie dans un média français, Laurent Gbagbo avait estimé que le président Ouattara « manquait d’élégance à son égard et que c’est rare de voir un ancien chef d’Etat se déplacer à l’ambassade pour faire une demande de passeport. »


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

La délivrance de ce document est un grand pas dans la perspective de l’ouverture de la réconciliation politique, reconnaît un proche de l’ex-chef d’Etat dont les propos sont rapportés par un confrère. Sauf qu’en politique, rien n’est acquis d’avance, souligne-t-il, en argumentant que « la politique n’est pas une science exacte, surtout quand on sait que le respect de la parole donnée… est toujours mis à l’épreuve des contingences ».


Read also : Algeria : President Dissolves Parliament

Avec leurs passeports, les deux personnalités pourraient entreprendre un retour au bercail. Faut-il le rappeler, la CPI a annulé l’obligation de faire un rapport hebdomadaire sur leurs déplacements. Toutefois, les deux hommes n’ont pas obtenu l’annulation totale de leur liberté conditionnée. Un appel est encore en instance au sujet de leurs dossiers à la CPI.


Read also : South Sudan : The Path To Reconstruction

Laurent Gbagbo a été investi par son parti le FPI-Gor pour la présidentielle d’octobre dernier, mais sa candidature a été déboutée par l’organe de gestion des élections. Il s’est montré récemment favorable à un dialogue entre les acteurs de la politique en Côte d’Ivoire pour éviter la crise post-électorale qui se dessine.


Read also : « La paix est une quête permanente »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category