Sports

Lions indomptables : éfficacité retrouvée

Le retour de la concurrence à certains postes, l’état de grâce d’Aboubakar et quelques errements défensifs ont été observés lors de la double confrontation face au Mozambique.

Suite à un souci logistique, c’est finalement hier que la sélection nationale fanion a regagné Douala. Un retour au bercail qui a ponctué huit jours de travail bonifiés par deux victoires sur le Mozambique. Il y a d’abord le succès 4-1 du 12 novembre dernier à Douala puis celui de lundi dernier 0-2 à Maputo. Deux résultats positifs qui sont surtout porteurs de quelques enseignements pour l’encadrement technique des Lions indomptables. 
L’efficacité offensive 
Avant le match de la troisième journée disputé au Stade de la Réunification, le Cameroun restait sur un seul but inscrit au cours de ses quatre derniers matchs. Durant la double opposition face aux Mambas, les Lions ont inscrit six buts. Le symbole de cette lucidité offensive retrouvée est sans conteste Vincent Aboubakar. Absent du match amical du mois dernier contre le Japon, le capitaine des Lions a claqué trois buts en deux matchs. Remuant dans l’animation offensive, Nicolas Moumi Ngamaleu a aussi gagné des points. L’ex-joueur de Coton Sport de Garoua est impliqué dans quatre buts avec trois passes décisives. 
Place à la concurrence 
Il est fort à apprécier l’état d’esprit des joueurs d’Antonio Conceiçao. Des Lions restés concentrés sur leur objectif de victoire face à des manœuvres aux antipodes du fair-play. Notamment lors du second acte disputé en terre mozambicaine. Egalement observée, cette détermination dans le jeu des alternatives présentées à certains postes. C’est le cas de Jean-Charles Castelletto, auteur de deux matchs sérieux comme défenseur central et milieu défensif. Le joueur du Fc Nantes a formé un binôme solide avec Harold Moukoudi jeudi dernier. Un duo mis en exergue du fait de l’absence de Michael Ngadeu, positif au Covid-19. Il a été également intéressant d’apporter un peu de concurrence aux « indéboulonnables » Faï Collins et Ambroise Oyongo. Le premier absent, Olivier Mbaizo a joué les deux matchs à droite tandis que Fabrice Ngah a été préféré au second lundi dernier. 
Les relâchements défensifs  
Certes le Cameroun a montré de belles séquences de projection du jeu vers l’avant, mais il y a la persistance de ses moments de flottements défensifs. Cela s’est vu sur le seul but mozambicain et par à-coups pendant la deuxième mi-temps du match livré à Maputo. Les disqualifications « ciblées » de trois milieux de terrain ont clairement fait apparaître les difficultés du casting dans ce secteur du jeu. Il est le moins fourni dans les différentes listes d’Antonio Conceiçao. Ce qui n’est pas le cas de la ligne offensive au sein de laquelle Christian Bassogog et Karl Toko Ekambi ne se sont guère montrés décisifs.     
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps