International

Côte d’Ivoire : Ouattara invite au pardon

En s’adressant mardi soir aux cadres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, le président a une fois de plus appelé à l’apaisement.

Alassane Ouattara a présidé mardi à Abidjan un conseil politique du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) pour tirer les leçons de la présidentielle du 31 octobre dernier qui a abouti à sa réélection pour un troisième mandat.  D’entrée de jeu, le président a invité ses partisans à observer une minute de silence en la mémoire des victimes de cette élection particulièrement tendue. « La Côte d’Ivoire mérite mieux. La classe politique devra tirer les leçons de ses comportements », a-t-il souligné. 
Le président ivoirien qui est revenu sur son tête-à-tête avec l’ancien président, Henri Konan Bédié tenu le 11 novembre dernier à l’Hôtel du Golf, là où les deux étaient reclus quatre mois durant lors de la crise de 2010-2011, a tenu à rappeler qu’il n’y aura pas de gouvernement de transition en Côte d’Ivoire comme l’a envisagé l’opposition. « Si nous avons choisi l’hôtel du Golf, pour tous ceux qui se font des idées sur une transition, ils peuvent toujours rêver : il n’y aura pas de transition en Côte d’Ivoire. Avant le 11 (novembre ndlr), j’ai instruit le Premier ministre Hamed Bakayoko de renouer le dialogue avec le PDCI-RDA et le FPI », a-t-il indiqué.
Pour le chef de l’Etat, les Ivoiriens devraient plutôt chercher à consolider les acquis et non céder aux sirènes des pyromanes. « Nous devons nous rappeler ce que nous avons fait ensemble pour la stabilité et le développement de notre pays. Les fauteurs de troubles, il faut les mettre de côté. Ils n’apporteront rien à la Côte d’Ivoire », a martelé Alassane Ouattara. Il a par la suite invité les cadres de son parti à descendre sur le terrain pour exhorter les Ivoiriens à vivre en paix. « Je suis révolté, mais je considère que nous devons continuer de vivre en paix », a-t-il lancé. Pour le chef de l’Etat ivoirien, « cette élection était essentielle pour la stabilité de la Côte d’Ivoire ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps