Filière ciment : contraintes et perspectives

Le ministre en charge de l’Industrie a rencontré les opérateurs hier pour faire le point sur l’offre et les problèmes de la filière ciment.

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndoke, était à Douala hier, 19 novembre, à la rencontre d’acteurs de la filière ciment. La concertation, tenue dans la salle de conférences de la Chambre de Commerce, a donné l’occasion de faire l’état des lieux, mais aussi de relever les contraintes et perspectives de ce secteur tout en portant une attention à l'approvisionnement en matières premières.
D’entrée de jeu, Gabriel Dodo Ndoke a relevé que la filière ciment se porte bien. Contrairement aux difficultés rencontrées il y a quelques années, et ce grâce aux mesures incitatives prises par le gouvernement pour accompagner les entreprises. Aujourd'hui, l'offre nationale répond aux besoins, pour le plus grand bonheur des chantiers en cours et à venir dans notre pays. Il est donc question de former une union sacrée pour que la demande nationale continue à être satisfaite. Et pour ce faire, il faut assurer la stabilité et la sécurité des entreprises face à la concurrence déloyale qui persiste, sans oublier l’approvisionnement en matières premières en qualité et en quantité et à des coûts accessibles.
Une plateforme d'échanges a ainsi été mise en place pour permettre d'étendre la réflexion aux autres filières. Le gouvernement, a tenu à réaffirmer le ministre Dodo Ndoke, est aux côtés des entreprises. Mais ce soutien n'est et ne sera valable que si chacun se met aux normes. Seules à même de rassurer sur la qualité des produits et éviter les drames souvent vécus dans ce...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category