Dschang : un hôpital rénové et une pluie de dons

La toute dernière action du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) en faveur du département de la Menoua, région de l’Ouest, a été posée samedi dernier.

C’est à Dschang que le Cercle des Amis du Cameroun, association caritative fondée par l’épouse du président de la République, Mme Chantal Biya, a fait un arrêt samedi dernier. Dans le cadre de sa caravane de bienfaisance à travers le Cameroun. Une délégation de l’association, sous la conduite de Grace Dion Ngute, représentante personnelle de la première dame, est allée solennellement boucler des projets entamés depuis plusieurs mois. Il s’agit de la rétrocession de l’hôpital de district de Dschang, entièrement rénové et équipé. Et aussi de la remise de dons multiformes aux femmes rurales et aux jeunes. Pour la circonstance, la place des fêtes de la ville a été réquisitionnée. Et dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19, seules quelques personnes ont été admises sur le site.


Read also : « Nous avons un centre dans chaque région »

Dans cette première séquence réservée à la partie protocolaire, la part belle a été faite aux discours et aux intermèdes culturels. Des propos des officiels, l’on a appris que l’hôpital de district de Dschang existe depuis 1916, créé par les Allemands. L’emprise du temps aura produit son effet sur l’infrastructure, entraînant la ruine de certains locaux au point de les rendre inutilisables. C’est donc une vieille dame essouflée que le Cerac s’engage à restaurer. « Vieux de 117 ans, les bâtiments vétustes et délabrés étaient utilisés faute de mieux. Les toilettes étaient horribles et certaines salles d’hospitalisation répugnantes », raconte Dr Michel Noubom, directeur de l’hôpital. Des raisons suffisantes pour célébrer les travaux de rénovation réalisés par le Cerac et sa présidente fondatrice. « Cette belle œuvre est la preuve de l’intérêt indéniable que Mme Chantal Biya porte à la santé des populations de la Menoua et du Cameroun », assure, pour sa part, Dr Léon Takoudjou, chef de district de santé de Dschang. D’autres voix se sont jointes à ce chorus. Celles des bénéficiaires de cette action sociale représentés par Dominique Yatcheun, président du Conseil de la jeunesse de Dschang, du délégué départemental du Minproff, Albert Djiokou, et du maire de la commune, Jacquis Kemleu Tchagbou.


Read also : Amélioration de la prise de décision : le rôle-clé des statistiques en santé

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category