Confédération africaine de football : la FIFA suspend le président

M. Ahmad a été interdit de toute activité liée au football pour cinq ans, pour des faits de mauvaise gouvernance notamment. L’intérim sera assuré par Constant Omari, premier vice-président.

La nouvelle circulait dans certains couloirs depuis plusieurs semaines. Et depuis hier, elle est officielle : Ahmad est suspendu de toute activité liée au football pour cinq ans par la chambre de jugement de la Commission éthique indépendante de la Fédération internationale de football association (FIFA). Une suspension qui a pris effet hier 23 novembre 2020. Le communiqué publié à cet effet détaille les accusations contre le président de la Confédération africaine de football (CAF), par ailleurs vice-président de la FIFA. Celui-ci est reconnu « coupable d’avoir enfreint les articles. 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’article. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018 ».


Read also : CHAN 2020 : nous y sommes !

Une enquête sur la présidence du Malgache entre son élection en 2017 et 2019 a montré des irrégularités dans sa gouvernance, avec l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités. Le communiqué précise ainsi que « M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF ». Sa suspension est assortie d’une amende de 185 000 euros (plus de 121 millions de F). Il peut faire appel de sa décision au Tribunal arbitral du sport.


Read also : Cameroun- Zimbabwe : les Warriors, premier menu des Lions

Cette décision, inédite pour un président de la Caf, intervient alors que Ahmad avait présenté sa candidature pour l’élection prévue en mars 2021. Il est donc clair que ce sera sans le Malgache de 60 ans. Ce dernier est d’ailleurs indisponible depuis quelques jours après avoir été testé positif au Covid-19. Le temps de sa convalescence à Madagascar, il avait délégué la gestion de la CAF au premier vice-président, Constant Omari.  Et selon l’article 24, alinéa 9 des statuts de la CAF, « si le président cesse définitivement d’exercer ses fonctions, le premier vice-président assure l’intérim. Il est tenu de convoquer une Assemblée générale extraordinaire, conformément aux présents statuts, pour l’élection d’un nouveau président dans un délai n’excédant pas quatre (4) mois à compter de la survenance de la vacance définitive ». Le Congolais a donc logiquement pris les rênes hier pour assurer l’intérim.


Read also : Sérénité chez les Lions A’

Une certaine opinion avait bien vu cette chute venir depuis la détérioration des relations entre Ahmad et Gianni Infantino, le président de la FIFA. Il faut également préciser que le Comité d’éthique de la FIFA avait été saisi en mai 2019 par le secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy, aujourd’hui décédé, sur des soupçons de corruption et de harcèlement sexuel à l’encontre d'Ahmad. Ce qui avait valu au Malgache une audition par les autorités françaises dans le dossier Tactical Steel.


Read also : Group A : Teams Making Final Touches

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category