Ingénieurs du génie civil : on pense à la relève

La célébration du 20e anniversaire de l’Ordre a été l’occasion d’intégrer 156 jeunes.

Le 20e anniversaire de l’Ordre national des ingénieurs du génie civil (ONIGC) s’est célébré du 20 octobre au 20 novembre dernier à Yaoundé. Pour boucler la boucle, l’Ordre a organisé une cérémonie d’intégration et de remise de médailles. Cet événement a été ponctué par deux temps forts. La prestation de serment de 156 nouveaux jeunes ingénieurs, appelés junior dans l’Ordre et la décoration de 103 ingénieurs. « Pour exercer le métier d’ingénieur de génie civil, il faut au préalable être inscrit à l’Ordre. Passer ce palier, c’est se ranger du côté de la loi pour pouvoir convenablement exercer son métier », affirme Moustafa Haman Adama, ingénieur junior. 


Read also : Inspection des établissements classés : le ministère du Tourisme aussi

Créé il y a 20 ans, l’Ordre n’a pour objectif de fédérer l’ensemble des professionnels tout en promouvant des principes de moralité et de dévouement indispensables à l’exercice de la profession. Il compte à ce jour plus de 3000 inscrits. De l’avis du président de l’Ordre, « l’avenir c’est d’abord ces jeunes ingénieurs. Nous sommes là pour leur transmettre notre expérience et notre savoir pour qu’ils soient plus compétents», déclare Kisito Ngoa., président de l’ONIGC. 


Read also : Activités forestières et lutte contre le braconnage : la protection des autochtones garantie

Deux jours avant, il a été organisé un symposium international à Yaoundé sous le thème : « L’ingénieur de génie civil au service du développement des infrastructures ». Deux assises, venues en apothéose après un mois d’activités débuté le 20 octobre par le séminaire du génie civil qui a immédiatement suivi la cérémonie d’ouverture officielle à l’Ecole nationale des travaux publics.  Occasion pour les ténors d’édifier les jeunes pousses sur l’éthique dans le secteur et le management des projets. Compte tenu des dérives observées dans le domaine. D’autres modules qui portaient sur les routes, les procédés de construction et la gestion des risques ont meublé le séminaire. 


Read also : Lutte contre la criminalité faunique : le Gabon apporte son concours

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category