Formation de diplomates congolais : l’IRIC sollicité

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de ce pays et le directeur de l’institution camerounaise ont récemment signé une convention de partenariat.

Une nouvelle ère s’ouvre dans les relations entre le Cameroun et Congo. Les deux pays, à travers l’Institut des Relations internationales du Cameroun (Iric), viennent de conclure une convention de partenariat visant la formation, le perfectionnement et le recyclage des agents relevant du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération du Congo, dans les métiers de la diplomatie et des relations internationales. La signature de ce document a eu lieu il y a quelques jours à Brazzaville, entre le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l’étranger, Sylvestre Cyprien Mamina et le directeur de l’Iric, le Dr Daniel Urbain Ndongo.


Read also : Rétrospective 2020 : l’année de Paul Biya

Ce cadre juridique de coopération concerne les stages diplomatiques et protocolaires dont la délégation du Congo constitue, depuis quelques années, le plus gros contingent étranger de ce programme de recyclage et de perfectionnement à l’Iric. La convention concerne également les auditeurs au cycle de Masters en Relations internationales, programmes de formation sanctionnés par un diplôme de Master. Il va donc au-delà des formations spécifiques relatives à l’approfondissement des questions internationales d’actualité ou d’intérêt commun. Pour le Dr Daniel Urbain Ndongo, cette convention revêt une importance particulière, pour un Institut qui entend demeurer le moule par excellence de l’élite diplomatique camerounaise et africaine. « La signature de la présente convention est la marque de sa croyance exceptionnelle aux atouts de l’Iric et de sa conviction intime que c’est par la formation que l’élite diplomatique africaine sera plus aguerrie et plus agissante dans le concert des nations », a-t-il déclaré. 


Read also : Special 2020 : President Biya’s Achievements On Spotlight

Coté congolais, ce partenariat permettra, non seulement « d’enrichir leurs expériences, d’améliorer leurs connaissances, mais aussi de mettre au service de la diplomatie congolaise, des cadres susceptibles de lui permettre de mieux défendre ses intérêts dans un monde de plus en plus globalisé et complexe », a indiqué Sylvestre Cyprien Mamina


Read also : Reconstruction de l’Extrême-Nord : le programme présidentiel en marche

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category