RDC : un chef de guerre condamné à perpétuité

Ntabo Ntaberi alias Sheka a été jugé coupable lundi à Goma pour de nombreux crimes commis à l’Est du pays.

La Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) siégeant lundi à Goma en matière répressive au premier et dernier ressort a eu la main lourde contre Ntabo Ntaberi. Plus connu sous le pseudonyme de Sheka, cet ancien chef de la milice Nduma Defence of Congo a été reconnu coupable de nombreux crimes et condamné à la prison à vie pour viol massif, esclavage sexuel, recrutements d’enfants, pillages, meurtres, assassinats et incendie dans plusieurs villages du territoire de Walikale. Comme lui, deux autres de ses compères du maquis, à l’instar de Séraphin Zitonda, reconnu comme un commandant au sein des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) passeront également le reste de leur vie derrière les barreaux.  H (BCNUDH) en République démocratique du Congo exploité par la justice militaire, Ntabo Ntaberi et sa milice ont mené des attaques contre 13 villages le long de l'axe Kivu-Mpofi en territoire de Walikale entre le 30 juillet et le 2 août 2010. Avec comme bilan, au moins 387 civils, dont 300 femmes, 23 hommes, 55 filles et 9 garçons comme cibles de leurs assauts. La même source attribue également à ces derniers le pillage d’au moins 923 maisons et de 42 boutiques ainsi que l’enlèvement et la soumission aux travaux forcés de 116 civils. 


Read also : Libya : Political Dialogue Forum Ongoing

Ce verdict vient mettre un terme à un procès ouvert en novembre 2018 après que Sheka (44 ans) se soit rendu aux forces de la Mission de l’Organisation des Nations unies au Congo (MONUSCO). Pour la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC, Leila Zerrougui, cette sentence marque un signal fort contre l’impunité et l’activité des milices. « Ce verdict est source d’un immense espoir pour les nombreuses victimes des conflits en RDC : les souffrances ont été entendues et reconnues, l’impunité n’est pas une fatalité. Il témoigne aussi de la détermination des autorités congolaises à poursuivre, avec notre soutien, le combat judiciaire contre tous les criminels de guerre en République démocratique du Congo, passés et présents ». 


Read also : Etats-Unis : Trump menacé de destitution

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category