Déficients intellectuels : plaidoyer pour le développement du sport

Un colloque international s’est ouvert à cet effet le 23 novembre dernier à Yaoundé, à l’initiative du Conseil exécutif des Jeux des personnes spéciales de l’Afrique francophone.

Le sport peut-il contribuer à l’épanouissement et à l’insertion sociale des personnes en situation de handicap ? Une communication intitulée : « L’apport de la pratique sportive dans l’épanouissement des déficients intellectuels : cas de Special Olympics Cameroon », et présentée le 23 novembre dernier à l’ouverture d’un colloque international, répond par l’affirmative à cette interrogation. Elle révèle en effet que 87,5% de déficients intellectuels sont épanouis grâce à la pratique du sport, 62,5% ont des rapports agréables et 37,5% des rapports amicaux. Mais, malgré tous ces résultats, nombre de pesanteurs persistent. Notamment « la réticence des parents, l’absence de structures appropriées, la rareté des compétitions, le manque d’engouement des spectateurs, etc. ». C’est donc dans le but d’inverser cette tendance en trouvant des solutions au faible développement des sports pour déficients que des participants venus de 12 pays se rencontrent à Yaoundé depuis le 23 novembre dernier, ce jusqu’au 28 novembre prochain. 


Read also : CHAN 2020 : nous y sommes !

Organisé par le Conseil exécutif des Jeux des personnes spéciales de l’Afrique francophone, ledit colloque a pour thème : « La problématique du développement des sports pour personnes en situation de handicap en Afrique ». 20 communications ont été retenues, parmi lesquelles le « protocole de consultation médicale d’un sportif déficient intellectuel ; la résilience par les pratiques sportives chez le soldat en situation de déficience physique : cas de la Garnison de Yaoundé ; la mobilisation populaire dans le processus de vulgarisation et le développement du sport pour personnes handicapées au Cameroun. ».  


Read also : Cameroun- Zimbabwe : les Warriors, premier menu des Lions

A l’ouverture des travaux, le président du Conseil exécutif des Jeux des personnes spéciales de l’Afrique francophone, Jean-Marie Aleokol Mabieme, a souligné que ce colloque a pour but de « diagnostiquer le faible développement des sports des personnes en situation de handicap en Afrique ». Mieux, a-t-il insisté, y trouver des solutions pérennes. Il est question d’encourager la pratique du sport pour les handicapés à la fois au Cameroun et en Afrique. La finalité étant de voir plus de personnes handicapées prendre part aux compétitions internationales.


Read also : Sérénité chez les Lions A’

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category