Bafoussam : les retombées des projets C2D

Construction de route, toilettes publiques, kiosques à eau et financement de plans agropastoraux sont entre autres les réalisations du programme dans la région de l’Ouest.

Le Contrat de désendettement et de développement (C2D) entreprend de nombreux projets dans la ville de Bafoussam à l’Ouest du pays. Lors d’un voyage de presse organisé par le secrétariat technique chargé du suivi du C2D la semaine dernière, les médias ont été édifiés sur les réalisations financées par ce Programme dans cette région. Le premier coup d’œil permet d’apprécier le nouveau visage que tend à prendre la ville de Bafoussam. C’est que des changements notables sont en train d’y être effectués, notamment dans le centre-ville. En plus des aménagements visibles, il y a ces travaux concernant la voirie et le drainage. Le volet « services urbains » dans le cadre du chantier relatif à la voirie, se concrétise avec la construction ou la réhabilitation des routes principales. Ainsi, près de 20 km de chaussée en béton compacté au rouleau sont en cours de réalisation. Sur les 19 tronçons à aménager, 16 sont déjà praticables et contribuent à la fluidité de la circulation.  


Read also : Inspection des établissements classés : le ministère du Tourisme aussi

Selon Jean Joël Kokam, coordonnateur de la cellule locale de suivi de ce programme à Bafoussam, ces travaux ont permis le désenclavement de 11 km de routes sur plusieurs quartiers et 9 km de voies de contournement du centre commercial. « Ceci a amélioré la mobilité urbaine de la capitale régionale », se réjouit-il. L’aménagement d’une quinzaine de kiosques à eau dans certains quartiers permet également aux populations de se ravitailler. La construction de plus d’une quinzaine de toilettes publiques, l’installation de près de 100 lampadaires solaires servant à l’éclairage public, ainsi que la mise en place de latrines, ne sont pas en reste. Un grand parc de plus de 8000 m2 est également en cours de construction. A tout ceci, s’ajoutent les locaux de la cellule de suivi du C2D construits comme bâtiment annexe de la mairie de Bafoussam. 


Read also : Activités forestières et lutte contre le braconnage : la protection des autochtones garantie

Il y a aussi les projets agropastoraux notamment ceux conduits par le programme de consolidation et de pérennisation du conseil agropastoral (PCP-ACEFA) et le programme d’appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (PCP-AFOP). Concernant le premier programme, le C2D a octroyé plus de 3,5 milliards de F pour près d’un millier de projets depuis 2012, et ce jusqu’en 2020. Plus d’une centaine d’exploitants agropastoraux ont été formés et installés. Depuis 2010, PCP-AFOP a formé et installé une centaine d’exploitants agropastoraux. Des subventions ont également été octroyées à de jeunes exploitants agropastoraux dans les villes de Foumbot et de Dschang. L’on compte également le financement de certains projets à l’université.  


Read also : Lutte contre la criminalité faunique : le Gabon apporte son concours

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category