Loi de Finances 2021 : le texte déposé

Le projet de loi est arrivé hier à l’Assemblée nationale.

Les députés ont reçu hier le projet de loi de finances pour l’année 2021. C’était au cours d’une séance plénière à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, au palais des Congrès de Yaoundé, sous la présidence de l’hon. Monjowa Lifaka, vice-présidente. Le texte dont l’examen constitue l’épine dorsale de la 3e session ordinaire ouverte le 12 novembre dernier, informe sur l’enveloppe budgétaire de l’Etat du Cameroun en 2021. En effet, l’exécutif propose un budget équilibré en ressources et en emplois à 4 865,2 milliards de F, soit 4 670 milliards de F au titre du budget général et 195,2 milliards de F pour les comptes d’affectation spéciale. Une augmentation de 232,5 milliards de F (5%) par rapport à l’exercice en cours.


Read also : Cameroon-Turkey : Outgoing Ambassador Bids Farewell

A la lumière de l’exposé des motifs du texte déposé par l’exécutif, l’on rappelle le contexte dans lequel le projet de loi de finances 2021 a été préparé. En effet, l’économie au plan mondial est confrontée à la pandémie du Covid-19. Dans la sous-région CEMAC, ce mauvais vent a favorisé une récession et la croissance devrait chuter à -3,1% en 2020. Le Cameroun n’est pas resté en marge de ces secousses. La croissance économique de notre pays devrait s’établir à -2,6% en 2020, contre 3,7% en 2019. Mais une embellie est envisagée en 2021 avec un rebondissement de 3,3%, dans l’hypothèse d’une reprise progressive de l’activité économique et le baril du pétrole brut à 43,8 dollars. Dans ce cadre, le gouvernement mise, en matière d’orientation de la politique budgétaire globale pour 2021, sur la poursuite de l’effort de consolidation budgétaire. Il s’agit précisément de réduire progressivement le déficit budgétaire à moyen terme, après la forte dégradation enregistrée en 2020. Le gouvernement ayant pour double souci de garantir la soutenabilité de l’endettement et la stabilité de la macroéconomie. 


Read also : CHAN 2020 : le « merci » des volontaires à Paul Biya

L’action publique quant à elle met l’accent sur la mise en œuvre des grands projets d’infrastructures, des projets du Planut et du PTS-Jeunes. Les infrastructures  nécessaires à l’accomplissement de la CAN 2022 et du CHAN 2021, la veille sécuritaire, la mise en œuvre du plan de riposte contre le Covid-19, la poursuite de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle, et l’accélération de la décentralisation, sont entre autres priorités du gouvernement. 


Read also : Bafut : le BIR reconstruit la sous-préfecture

Pour ce qui est des recettes internes, elles sont projetées à 3 456,6 milliards de F et découlent des recettes pétrolières et du gaz (393 milliards de F), des recettes fiscales et douanières (2 743,1 milliards de F), des recettes non fiscales (213,5 milliards de F) et des dons (106,9 milliards de F).


Read also : Exécutifs municipaux : un an, quel bilan

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category