Enseignement supérieur : 65 milliards pour une formation de qualité

Le ministre d'Etat, Jacques Fame Ndongo l'a défendu samedi dernier devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale.

Pour l'exercice 2021, le ministère de l'Enseignement supérieur (Minesup) sollicite 65,148 milliards de F. Une enveloppe qui sera répartie en investissements (5,500milliards de F) et en fonctionnement 52,45 milliards de F. Si la ressource allouée à l'investissement baisse de plus de moitié passant de 14 milliards de F en 2020 à 5 milliards pour cet exercice, l’administration de ce ministère compte quand même relever de nombreux défis. Le ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement supérieur, parle de la poursuite de l'amélioration de la capacité d'accueil et des plateaux techniques, l'amélioration du ratio d'encadrement en mettant l'accent sur la formation des formateurs, l'amélioration de la qualité de la formation, l'arrimage de la recherche universitaire aux réels besoins de l'économie, etc. L'on parle aussi de six besoins d'ajustements conjoncturels à satisfaire. Il s'agit notamment de l'acquisition des équipements des établissements technologiques et processionnels construits ces dernières années, la poursuite des travaux de construction du rectorat de l'Université panafricaine à Yaoundé-Nsimalen, l'opérationnalisation des nouveaux établissements technologiques et professionnels, la poursuite de l'opérationnalisation du recrutement de 2000 nouveaux enseignants du supérieur autorisé par le chef de l'État. 


Read also : Cameroon-Australia : High Commissioner Hands Accreditation Letters

L'enveloppe dédiée au fonctionnement, quant à elle, devra financer les salaires du personnel (31,441 milliards), la prime de recherche aux enseignants du supérieur (10,500 milliards) et la prime à l'excellence allouée aux étudiants (4 milliards).  « La mise en œuvre de cet ensemble d'activités permettra à l'enseignement supérieur de continuer sa mue telle que prescrite par le chef de l'Etat afin de se rapprocher davantage de la société et de ses besoins », a affirmé le ministre d’Etat, Minesup, Jacques Fame Ndongo


Read also : Lutte contre l’insécurité : les armuriers rappelés à l’ordre

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category