Migrants : 52 Camerounais de retour d’Algérie

Le contingent qui a atterri à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen hier, a été immédiatement pris en charge par les autorités.

Visage radieux et visiblement heureux de retrouver la chaleur de « la maison », Gislain traîne avec vigueur ses bagages à la sortie de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Passager d’un vol spécial venu d’Algérie avec 51 de ses compatriotes et 23 autres transitaires migrants du Zimbabwe et de la Tanzanie, l’étudiant après une expérience amère de six ans renonce à jamais à ce type d’aventure : « Plus jamais de l’autre côté », jure l’infortuné. Refoulés en Algérie, les ex-migrants ont été rapatriés au bercail par les soins des pouvoirs publics, de l’Organisation internationale des migrations (OIM) avec l’appui financier de l’Union européenne (UE). Par mesure de sécurité liée à la pandémie de Covid-19, tous les passagers sont passés par des tests effectués par le corps médical du ministère de la Santé publique. Sur les 52 passagers qui débarquent de l’avion manifestement ravis de fouler à nouveau le sol de leur pays natal, l’on trouve pour la plupart des étudiants et trois mineurs non accompagnés. Le ministère des Affaires sociales prendra en charge ces dernier et procédera ensuite aux reconstitutions familiales. 


Read also : « Nous avons un centre dans chaque région »

Du côté des organisateurs de ce rapatriement, l’on se réjouit de cette issue heureuse. « C’est un vol particulier, parce que c’est la première fois que nous accueillons des migrants directement de l’Algérie à travers un vol charter. C’est une opération que nous saluons beaucoup. Grâce à la flexibilité du Cameroun et de l’Algérie, les migrants en situation de détresse désirant retourner dans leur pays ont pu le faire dans la dignité et sans pour autant être dans les situations difficiles », s’est réjoui Dr Boubacar Seybou, chef de mission de l’OIM en présence de Fanetti Elena, point focal de l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants à la délégation de l’UE au Cameroun. Visiblement satisfaits de la réussite de l’opération, ils s’entretiennent sur la situation des ex-migrants, notamment leur retour volontaire à la « maison ». Les ex-migrants seront ensuite hébergés pendant deux jours dans un hôtel de la place avant de retrouver leurs familles respectives. Cette opération, faut-il le rappeler, rentre dans le cadre du Projet de réintégration et de protection des migrants, démarré en juin 2017. A ce jour, plus de 4 000 Camerounais ont pu retrouver le bercail. Tandis que plus de 2 500 ont entamé des activités génératrices de revenus grâce au financement de l’Union européenne, et soutenues par le gouvernement camerounais. 


Read also : Amélioration de la prise de décision : le rôle-clé des statistiques en santé

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category