Logone-et-Chari : les forces en présence

Quatre listes concurrentes de chefs traditionnels iront à la conquête des 1519 électeurs enregistrés dans cette circonscription, alors que le Rdpc est seul en lice pour les partis politiques.

Dimanche prochain, l’attention des observateurs sera plus focalisée sur l’élection des représentants du commandement traditionnel car, si pour ce qui concerne les délégués des départements, le Rdpc est seul en lice, ce n’est pas le cas pour les chefs traditionnels de ce département  qui alignent quatre listes concurrentes dans cette circonscription électorale avec un collège électoral qui compte 1 519 électeurs qu’il faudra convaincre, contre 265 conseillers municipaux uniquement pour l’élection des délégués des départements. 


Read also : Rétrospective 2020 : l’année de Paul Biya

Le sultan de Kousseri, Mahamat Abba, tête de liste, compose avec Djibril Mahamat, chef traditionnel de 2e degré, Adoum, Mihimit, chef de Fetmé par Makary, et Issa Cheik Adoum, chef de deuxième degré d’Amchulga dans l’arrondissement de Makary, et Djibril Mahamat dans l’arrondissement de Zina. Soungui Ali, le sultan de Makary, est tête d’une liste qui comprend Abdoulkadri Mahamat, chef de deuxième degré d’Amchidéré, Mahamat, chef de 2e degré dans l’arrondissement de Logone Birni, et Alka Djida. La liste d’Ali Mahamat, le sultan de Goulfey, comprend les noms de Mey Ali Gueimé chef traditionnel à Afadé, Marouf Mahamat de Logone -Birni, et Djibril Mahamat d’Amfara. La quatrième liste est conduite par un chef traditionnel de 2e degré, Abani Mahamat, chef traditionnel de Ngamé dans l’arrondissement de Makary. Elle comprend Idrissa Aïvakaï, Kida Abouna et Abakar Mama.  


Read also : Special 2020 : President Biya’s Achievements On Spotlight

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category