Football - jeunes : dans l’attente des compétitions

La date du lancement du championnat n’est toujours pas connue malgré deux reports déjà enregistrés.

Après plusieurs reports, on ne sait toujours pas quand le championnat national de football des jeunes, organisé sous la houlette de la Ligue de football des jeunes, va démarrer. Il y a d’abord eu la date du 5 novembre, puis celle du 28 du même mois. Puis, plus rien. Toutefois, apprend-on du côté de la Fédération camerounaise de football, son lancement est tributaire du démarrage du championnat dans les ligues régionales. Jusqu’ici, seule celle de l’Est a choisi la date du 12 décembre prochain. Pour les autres, on devrait encore attendre. « Le football des jeunes se joue dans les ligues départementales. Il fait aussi partie du football amateur. C’est pour cette raison que rien ne peut commencer chez eux, tant que la ligue régionale n’a pas lancé ses activités », précise Parfait Siki, le chef de département de la communication à la Fécafoot


Read also : Coupe de la Confédération : Coton Sport si près…

On apprendra que les ligues départementales constituent donc la base organisationnelle du football des jeunes. Ainsi, chaque département organise un tournoi, puis le vainqueur participe à la compétition régionale. Et ainsi de suite jusqu’au niveau national. Pour le moment, deux catégories sont concernées par cette organisation : les minimes (-U15) et les cadets (-U17). Dans l’actuelle mouvance de la redistribution des fonds Covid-19 au football amateur, 372 clubs, ainsi que ses centres de formation, sont bénéficiaires. De quoi constituer un élément de motivation dans la perspective de sa reprise. 


Read also : African Women’s Handball Championship : Lionesses Bracing Up In Earnest

Ce qui n’empêche pas des interrogations quant à la ligue spécialisée mise sur pied en 2019 et qui tarde à prendre son élan, contrairement à sa sœur jumelle du football féminin. Pour la première saison en début d’année, seules trois journées s’étaient disputées. Et ce, après plusieurs reports et plusieurs interrogations sur le nombre exact des équipes engagées. A peine entamé, tout s’est arrêté en mars dernier après les mesures restrictives du gouvernement dès le 18 mars afin de limiter la propagation du coronavirus. Très peu de choses filtrent de cette ligue : assemblée générale, conseil d’administration, affiliation des clubs, etc. « Il faut savoir que le football amateur n’a pas les mêmes exigences que le football professionnel. Le club est la propriété de son promoteur. A partir de ce moment-là, il devient difficile de lui imposer certaines exigences », précise le chef de département de la communication de la Fécafoot.


Read also : Football européen : haro sur la Super League

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category