Marchés publics : le Littoral dans le bain

Une cérémonie présidée à Douala hier, 14 décembre, par le gouverneur du Littoral.

Au nom du ministre délégué à la présidence, chargé des Marchés publics, le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a lancé hier, 14 décembre, pour le compte du Littoral, les conférences de programmation des marchés publics au titre de l’exercice 2021. Le gouverneur rappellera qu’il s’agit d’une exigence réglementaire, soulignant la disposition du Code des marchés publics qui stipule que « la passation et l’exécution des marchés publics doivent faire l’objet d’une programmation par les maîtres d’ouvrage et maîtres d’ouvrage délégués. Ceci en relation avec le Minmap.


Read also : Projet « Filets sociaux » : 128 ménages secourus à Jebalè

Y sont donc soumis, outre les chefs de départements ministériels, les chefs des exécutifs des collectivités territoriales décentralisées (Ctd), les directeurs généraux des établissements publics, les chefs de programmes et projets. Et s’agissant de ces différentes entités, l’adoption du budget par leurs organes compétents est subordonnée à la présentation d’un projet de journal de programmation. « L’on saisit dès lors le sens et la portée de la programmation des marchés publics, car les plans de passation et d’exécution qui en découlent constituent un véritable tableau de bord et mieux encore, un outil privilégié de pilotage de tout le cycle du marché », va ajouter le gouverneur.


Read also : Salubrité : le défi de la propreté durable

Par ailleurs, en sus des bénéfices en termes de transparence des procédures, le processus de programmation présente un autre intérêt, en ce qu’il constitue un intrant dans l’élaboration du plan de trésorerie de l’Etat. Toutes choses permettant d’effectuer les paiements à l’échéance prévue. Et, d’un autre côté, prévenir divers dysfonctionnements, dont le recours abusif aux procédures de gré à gré, la violation des délais et procédures de contractualisation, les retards dans les lancements des appels d’offre, l’attribution et la signature des marchés, etc.


Read also : Bonakouamouang : deux boutiques partent en fumée

Côté chiffres, le gouverneur dira qu’au titre de l’exercice 2020, sur un total de 357 marchés du Budget d’investissement public (Bip), 329 ont été signés, soit un taux de 89,16%. « 45,75% desdites prestations ont déjà été réceptionnées, ce qui est tout de même encourageant », a relevé Ivaha Diboua. Et en ce qui concerne les marchés des Ctd, sur un total de 309 marchés programmés, 285 ont été signés (87,69%). Lesdites prestations ont été réceptionnées à hauteur de 35,85%. Il est à relever que la lutte acharnée contre le Covid-19 par le gouvernement a impacté le secteur des marchés publics aussi.


Read also : Douala Central prison : Minors Rejoice Over Gifts

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category