Relance post-Covid : 25 milliards de plus pour les Pme

A travers une lettre d’intention signée hier avec le gouvernement, la Société générale a ouvert une ligne de crédit pour les entreprises gravement impactées par la crise au Cameroun.

Elles devront opérer dans les domaines de la manufacture, des transports, du tourisme, de la confection et exceptionnellement de l’agriculture, entre autres. Elles devront justifier comment la crise liée au Covid-19 a négativement impacté leurs activités et surtout, être clientes de la Société générale Cameroun, pour bénéficier d’une part des 25 milliards de F mis à disposition sous forme de crédit par cet établissement bancaire. Elles, ce sont les petites et moyennes entreprises camerounaises qui représentent plus de 90% du tissu économique national, mais qui n’ont pas toujours facilement accès au crédit. Ce sera dans le cadre d’une ligne de crédit ouverte à leur intention avec l’aval du gouvernement, lui-même engagé dans une vaste opération de soutien des Pme face aux affres de la pandémie du Covid-19. D’où la signature de convention hier entre le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, et la directrice générale de cette banque, Mareme Mbaye Ndiaye, en présence d’Achille Bassilekin III, ministre en charge des Pme. 


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Pour Mme Mbaye Ndiaye, l’ouverture de cette ligne de crédit rentre dans le cadre de l’initiative baptisée « Grow With Africa » dont l’objectif est de renforcer l’engagement de la banque pour le développement durable du continent africain. Il sera donc question, pour cette ligne de crédit, d’assouplir les conditions habituelles. Bien que le taux d’intérêt pour cette opération n’ait pas été dévoilé, Mareme Mbaye Ndiaye a assuré qu’il serait plus attractif et que les décaissements seraient plus rapides. L’argent mis à disposition des Pme éligibles est destiné soit à combler des besoins urgents de trésorerie, soit à financer l’achat d’équipements nécessaires à la relance des entreprises. A ces 25 milliards, il faut ajouter les 10 milliards de F d’une précédente ligne de crédit ouverte dans la même banque grâce à l’appui de la Banque européenne d’investissement. 


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Alors que le gouvernement a donné sa caution à travers la signature de la lettre d’intention hier, le ministre des Finances a tenu à rappeler que l’Etat ne s’ingèrera d’aucune façon dans l’octroi des divers crédits. Par ailleurs, il a salué le partenariat public-privé qui s’illustre une fois de plus par cette convention, tout en encourageant les autres acteurs du privé à soutenir les efforts de l’Etat pour aider les Pme, plus vulnérables, à avoir de l’oxygène dans un contexte global de suffocation. Louis Paul Motaze a également relevé le fait que les secteurs que la SGC choisit de soutenir sont ceux qui permettent de promouvoir l’import-substitution, nouveau cheval de bataille du gouvernement pour développer l’industrie locale.  


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category