Patrimoine culturel camerounais : suivez le manuel !

L’auteure Ernestine Tomla Tatah Lukong vient de publier un ouvrage sur les richesses matérielles et immatérielles du terroir.

Le voyage dans les secrets du patrimoine culturel camerounais proposé par Ernestine Tomla Tatah Lukong, s’enclenche dès la première de couverture. Le regard du lecteur s’y baladant, permet à ce dernier de traverser les quatre aires culturelles, passant de la zone soudano-sahélienne au territoire fang-béti, en opérant un crochet par les Grassfields et auprès du peuple Sawa. Des cases obus Mousgoum dans l’Extrême-Nord, des chefs traditionnels en pleine cérémonie solennelle dans le Littoral, des danseurs traditionnels dans le Centre et le Sud, ou encore des objets inscrits dans la liste des trésors du Nord-Ouest, tapissent en images cette entrée en matière. L’ouvrage « Handbook On Cultural Heritage In Cameroon/Manuel sur le patrimoine culturel camerounais » est un retour aux sources détaillé, publié cette année aux Editions Lupeppo. 


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

En 190 pages, dans les deux langues officielles – question de capter une audience nationale –  l’auteure évoque en trois chapitres cette diversité qui fait du Cameroun une terre si particulière. La première porte ouverte par Ernestine Tomla Tatah Lukong donne sur la typologie du patrimoine culturel. Elle y présente les biens immobiliers comme les monuments  (architecture traditionnelle, coloniale, nationale et moderne), les sites (archéologiques, sanctuaires traditionnels/sites naturels). A cette étape, elle invite également son lectorat à découvrir les biens mobiliers (archives, dessins, peintures, statues, sculptures, entre autres), et les éléments immatériels ou intangibles (traditions et expressions orales, rituels, arts du spectacle ou artisanat, etc.). 


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Le deuxième chapitre est un plaidoyer pour la protection de toutes ces pépites. Pourquoi les protéger ? Pour plusieurs raisons selon l’auteure, relevant notamment du devoir de préservation, d’histoire, d’éducation et d’orientation des générations actuelles et à venir. Les touristes, les visiteurs locaux et étrangers, les chercheurs et étudiants, sont des couches concernées par l’exploitation de ce patrimoine à sauvegarder. Enfin, l’ouvrage se referme sur les moyens pouvant servir à développer et promouvoir le patrimoine. L’inventaire et la documentation, la réhabilitation et la restauration des sites, mais aussi la sensibilisation et la publication d’études scientifiques sur ces questions, vont augurer plus d’arguments au patrimoine culturel camerounais. Le livre d’Ernestine Tomla Tatah Lukong regorge d’autres perles à goûter ce mercredi 16 décembre, à 16h au Centre culturel camerounais à Yaoundé, lieu de la dédicace.


Read also : Cameroun-Corée du Sud : 60 ans de relations culturelles

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category