Lutte contre les épidémies : la contribution des sciences exactes

Le Comité national de développement des technologies a présenté hier à Yaoundé des données de recherche positives sur le Covid-19 et autres maladies.

Après l’enregistrement du premier cas de Covid-19 en mars dernier, les chercheurs du Comité national de développement des technologies (CNDT) avaient prédit une croissance exponentielle du nombre de cas et un premier pic autour des mois de juin et de juillet. Un second pic avait également été prédit par ces scientifiques pour le mois de décembre. Prédictions également confirmées au regard des travaux de recherche réalisés. Ce sont ces données qui ont été présentées hier au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), par les chercheurs CNDT. C’était au cours de la sixième édition de la conférence annuelle de ce comité national. Les travaux d’ouverture étaient présidés par le Pr. Taguem Fah, conseiller technique n°2 au Minresi.
Pour le Dr Patrice Ele Abiama, cette conférence annuelle du CNDT placée sous le thème : « Modélisation prédictive de la dynamique des maladies liées aux systèmes biologiques complexe : cas du Covid-19 et des maladies émergentes et réémergentes », a pour objectif de promouvoir l’efficacité des sciences exactes, des sciences prédictives, dans la prise de décisions relatives au Covid-19 et aux autres maladies. « Notre action à travers ce séminaire est de dire à la communauté internationale et nationale, surtout aux pouvoirs publics, que les décisions politiques peuvent effectivement se construire autour des sciences prédictives et des sciences exactes », a confié le Dr Ele Abiama. « Nous avons voulu associer les chercheurs camerounais qui ont fait des travaux assez intéressants pendant cette pandémie. Notamment les mathématiciens, les statisticiens, les physiciens, pour qu’ils apportent leurs méthodologies. Et à travers celles-ci, que nous puissions prendre des décisions justes pour nos décideurs, afin de lutter contre la pandémie et toutes les autres maladies de manière efficace », a-t-il ajouté.
Alors que le gouvernement essaye par divers moyens de ralentir cette pandémie, les scientifiques et universitaires travaillent sur les modélisations mathématiques permettant de mieux la comprendre, tout en réfléchissant à la mise sur pied d’une stratégie de gestion pour mieux faire face à aux pandémies et crises sanitaires à venir.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category