Gestion des personnels de l’Etat et de la solde : trois prestataires présentent leurs solutions

La deuxième session du Comité interministériel a ouverte hier par le ministre Joseph LE, sera l’occasion d’évaluer ces offres de support pour le Sigipes-2.

Elles sont trois, mais il n’en restera qu’une. Ces entreprises présélectionnées dans le cadre de la mise en œuvre d’un nouveau Système informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la Solde (projet Sigipes-2). Elles sont face aux membres du Comité interministériel chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle dudit projet depuis hier à Yaoundé. Les concernées ont chacune, un jour pour présenter leurs solutions de base à partir desquelles seront effectuées la conception, le développement et la mise en service du projet Sigipes-2. Il s’agit d’Agirh, Involys et Simac, des entreprises marocaines et tunisienne, pétries d’expérience dans le domaine. Le bal a été ouvert par les responsables d’Argith en visioconférence. Les assises de la deuxième session de ce Comité interministériel sont présidées par Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), par ailleurs président dudit comité. « Nous venons de lancer une phase très importante de ce processus, après avoir présélectionné trois entreprises. Nous ne voulons plus nous contenter des dossiers présentés sur du papier avec parfois des mensonges. Il est donc question d’instaurer ce dialogue compétitif qui va durer trois jours afin que chacune des entreprises présente ses capacités et nous pourrons juger », a confié Joseph LE. 


Read also : Journée internationale de la Femme : le leadership féminin en vedette

Occasion pour le président du Comité interministériel de rappeler le bien-fondé de cette nouvelle version du projet Sigipes. D’après lui, sa mise en œuvre permettra de combiner la gestion des ressources humaines et de la solde, ainsi que de résorber bon nombre de problèmes y afférents. « Nous avons reçu de la présidence de la République, des instructions également relayées par le Premier ministre, chef du gouvernement. Ce sont des directives qui nous demandent de travailler d’arrache-pied pour que dans les meilleurs délais, ce projet puisse voir le jour », a indiqué le président du Comité interministériel. D’après lui, il ne s’agira plus comme par le passé, de passer à la seule gestion combinée des ressources humaines et de la solde. Mais d’aller au-delà, en pensant à la gestion électronique des archives, mais aussi à la biométrie qui va permettre un meilleur contrôle des ressources humaines à travers le pays. Les assises s’achèvent ce samedi. Installés le 28 juillet dernier à Yaoundé lors de leur première session, les membres du Comité interministériel ont 24 mois pour doter l’Etat d’un système performant, efficace et moderne de gestion des ressources humaines et de la solde.


Read also : Addis Ababa : President Paul Biya Rewarded

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category