Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Ce mardi est date des sessions de plein droit marquant l’élection des responsables des différents organes au sein des conseils régionaux.

Il est enfin arrivé, ce jour tant attendu du 22 décembre 2020. Celui qui marque la tenue des sessions de plein droit et l’élection des exécutifs régionaux, après le vote du 6 décembre dernier. Dans les états-majors des formations politiques et du commandement traditionnel, ce moment historique était attendu. Des 900 conseillers régionaux, émaneront ou se constitueront les conseils régionaux, les assemblées régionales avec la House of Divionnal Representatives et la House of Chiefs, ainsi que les conseils exécutifs régionaux. C’est le sens et le contenu de la session de plein droit qui s’ouvre ce jour, sous l’encadrement des représentants de l’Etat, les gouverneurs de régions en l’occurrence. Ces assises seront présidées par les doyens d’âge des conseils régionaux.
D’abord les conseillers régionaux se retrouveront officiellement pour la première fois ce jour. C’est ce que prévoit l’article 244 de la loi portant Code électoral qui dispose que « les conseillers régionaux élus se réunissent de plein droit en session ordinaire du Conseil régional, le deuxième mardi suivant la proclamation des résultats des élections par les commissions régionales de supervision ». Cette assise présente deux configurations, selon que l’on se trouve dans les huit régions de culture francophone ou dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. En effet, dans les régions francophones, cette session marque la mise en place des organes de la région, à savoir le Conseil régional et l’élection du président du Conseil régional. Ce dernier est une personnalité autochtone de la région, d’après la loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées.  Par la suite, sont mis sur pied un bureau composé d’un premier vice-président, d’un vice-président, deux questeurs et de deux secrétaires, et quatre commissions. L’article 306 de la loi sus-indiquée précise que ce « bureau régional doit refléter la composition sociologique de la région ». Ces personnalités sont élues pour la durée de leur mandat, c’est-à-dire cinq ans. 
Dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, cette session consacre l’avènement des Assemblées régionales et des Conseils exécutifs. Composée de 90 conseillers régionaux, l’Assemblée régionale est bicamérale. Ses deux chambres sont la « House of Divisional Representatives et la House of Chiefs ». C’est ce qui confrère un statut spécial à ces deux régions. La première chambre dispose de cinq commissions, tandis que la deuxième en a deux. Pour les membres du Conseil exécutif régional, il s’agit du président (président de la House of Divisional representatives), du vice-président (président de la House of Chiefs), de trois commissaires, deux secrétaires et d’un questeur. Cette session mettra en scène les délégués des départements issus des formations politiques, quatre au total (RDPC, UNDP, UDC, FSNC) et les représentants du commandement traditionnel. Si le RDPC part favori pour le contrôle de neuf conseils régionaux, l’UNDP est en pole position dans la région de l’Adamaoua où elle a remporté l’élection du 6 décembre dernier. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category