Eglise catholique orthodoxe Métropole d’Afrique : une messe pour célébrer la légalisation

Elle a eu lieu à hier en la Basilique saint Jean-Baptiste d’Ekié, en présence du ministre, directeur du Cabinet civil de la République, Samuel Mvondo Ayolo, représentant personnel du chef de l’Etat.

25 ans après sa création au Cameroun, l’Eglise catholique orthodoxe Métropole d’Afrique, jouit désormais d’une reconnaissance légale. Cette légalisation porte l’estampille du décret signé par le président de la République, Paul Biya, en date du 18 août 2020. Fière de cette reconnaissance étatique, cette communauté religieuse qui s’épaissit tant au niveau de son clergé que de ses fidèles, a tenu à signifier sa gratitude au chef de l’Etat, à travers une messe d’action de grâce. La Basilique saint Jean-Baptiste d’Ekié, à Yaoundé, a servi de cadre à cette célébration eucharistique présidée par le Métropolite-primat et vicaire patriarcal, sa Béatitude Mathieu de Jésus. C’était hier, en présence du ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo, représentant personnel du chef de l’Etat.
Au-delà de cet aspect lié aux remerciements, la messe a aussi été le moment de commémorer la fête patronale de la sainte Famille de Nazareth. A cet effet, le prélat et le collège de prêtres qui l’assistait, ont élevé des prières pour la nation camerounaise tout entière. Dans ce sens, ils ont émis le vœu de voir la pandémie de coronavirus quitter définitivement le sol camerounais. Ce, pour que la vie redevienne normale, afin que les citoyens puissent vaquer sereinement à leurs activités, au bénéfice de l’économie nationale. Il a également prié pour la paix, la concorde sociale et une vie harmonieuse sur toute l’étendue du triangle national. A cet effet, Mgr Mathieu de Jésus a convié tous les Camerounais à intensifier les prières, à marcher ensemble, à l’effet de « bâtir un monde plus juste et fraternel. Un monde où les souffrances et les marginalisations de toutes sortes sont dénoncées et condamnées avec fermeté ».   
Pour cela, il faut un « revirement de situation, un changement de mentalité et de comportement », a-t-il martelé.  Surtout par ces temps où « le mal est érigé en bien, où le vice a pris le dessus sur la vertu ». Pour étayer son propos, sa Béatitude Mathieu de Jésus s’est appuyé sur l’épître de saint Paul aux Collossiens et sur l’évangile de Mathieu. Aussi a-t-il demandé à la communauté chrétienne de changer son modèle de vie au sein de la cellule familiale et de s’approprier les valeurs promues par la sainte famille de Nazareth. Famille de Jésus-Christ au sein de laquelle régnait « entraide, amour, pardon, piété, … »
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category