Élections générales en RCA : la Minusca et le gouvernement satisfaits

Le Comité de sécurisation du scrutin a salué la forte mobilisation des électeurs.

Lundi, Bangui s’est réveillée dans le calme. Les appréhensions et la tension perceptibles des derniers jours se sont rapidement estompées. Les élections générales ont bel et bien eu lieu malgré les menaces de groupes armés qui ont tenté de dissuader les électeurs de se rendre aux urnes. Jusqu’à la dernière minute, les appels au report du scrutin et même à son boycott ont émané de l’opposition politique et des groupes armés de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). Mais rien n’a fait reculer le gouvernement centrafricain et la Mission des nations pour la Centrafrique (MINUSCA). Lundi en début d’après-midi le Comité de sécurisation du scrutin, réuni autour de sa coordinatrice, la Ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’Armée, a fait le point devant les médias. Globalement, pour elle, les opérations électorales se sont déroulées dans le calme. Elles ont surtout suscité un grand  engouement auprès du 1,8 million d’électeurs attendus. Il s’agit a-t-elle souligné de l’expression de la détermination des Centrafricains à tourner la page du chaos et de la guerre pour se mettre au travail et développer leur pays.


Read also : Table Tennis : Tough Battle This weekend

L’enthousiasme de la ministre de la Défense est du reste partagé par ses collègues notamment, le ministre de l’Administration du Territoire et le ministre de l’Intérieur chargé de la sécurité publique, qui se sont également exprimés au sujet du déroulement des élections du dimanche 27 décembre. Néanmoins, ils reconnaissent que le vote a connu quelques ratés dans plusieurs préfectures où les groupes armés ont menacé les populations de représailles si elles prenaient part au vote. Ainsi d’après l’Autorité nationale des élections (ANE), près de 800 bureaux n’ont pas ouvert sur un total de 5400. C’est le cas par exemple à Bouar et à Bossangoa, fief de l’ex-président François Bozize qui la veille du scrutin, a appelé les Centrafricains à le boycotter.  


Read also : RDC : le Nord-Kivu et l’Ituri au pas militaire

Au demeurant, pour le ministre de l’Intérieur, les masques sont tombés et les tenants du chaos ont été  clairement identifiés. Il a promis que le gouvernement protégera les populations, C’est son devoir de le faire et d’œuvrer pour la paix dans le pays. La construction de la Centrafrique se fera avec tous les fils du pays, même les plus turbulents a-t-il insisté. Mais il n’est pas question de laisser intimider les populations. En tout état  de cause, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire générale des Nations unies, en charge des élections, Denise Brown a quant à elle réitéré le soutien des Nations unies en faveur des populations et des autorités. Pour Denise Brown, « Dimanche dernier c’est la population centrafricaine qui a gagné », Le peuple centrafricain a fait échec aux groupes armés en  se rendant massivement aux urnes malgré les menaces, Pour les Nations unies, le mandat est clair d’après Rose Brown : il faut préserver la paix en Centrafrique. Et le peuple et les autorités seront protégés bien au-delà des élections. 


Read also : Mali : Woman Gives Birth To Nine Children

Du côté de l’ANE, les opérations de collectes des données de terrain  se poursuivent dans la plus grande sérénité. Lundi, lors de la rencontre entre le Comité de sécurisation des élections et les médias, le représentant de l’ANE s’est voulu rassurant et prudent : les opérations de dépouillement et de consolidation des données prendront le temps qu’il faudra pour  délivrer des résultats qui traduisent la réalité des urnes. Il est donc encore trop tôt pour se prononcer sur de quelconques résultats. L’ANE a invité tout le monde à la patience. Pour les habitants de Bangui le message semble avoir été entendu, puisque les activités tournent normalement dans la capitale. 


Read also : Libya : Turkey Urged To Withdraw Troops

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category