Riposte : le leadership éclairé de Paul Biya

Le Cameroun se classe parmi les pays ayant fait montre d’une bonne maîtrise de la pandémie.

Au Cameroun, comme un peu partout en Afrique, les prédictions apocalyptiques construites par certains scientifiques y compris ceux de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) relativement aux conséquences de la pandémie ne se sont pas réalisées. Les taux de rémission et de létalité à date suffisent plutôt à conclure que le Cameroun s’en sort bien dans la gestion et la maîtrise du covid-19. C’est que dès la découverte du premier cas confirmé le 6 mars 2020, le gouvernement, sous le leadership éclairé du président de la République, Paul Biya, et sous la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, a mis en place un dispositif de préparation et de réponse capables de garantir une riposte prompte et efficace. Le ministère de la Santé publique, bras opérationnel du gouvernement dans cette croisade, a mis en place un système de détection qui obéit à une procédure conforme aux orientations proposées par l’OMS. A mesure que la pandémie étend ses tentacules au Cameroun, la stratégie de lutte est affinée et réajustée. Le PM est à la manœuvre. Il fait pratiquement le point de la sitution chaque semaine par visioconférence. Dans les villes de Yaoundé, Douala et Bafoussam, où la contamination communautaire a été déclenchée, la riposte se dope. Le dépistage s’intensifie, les lieux de confinement et de prise en charge se multiplient. Puis, la décentralisation de la prise en charge prend progressivement corps dans les autres chefs-lieux de région avec les centres spécialisés de prise en charge des patients. 


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Le 17 mars 2019, le chef de l’Etat, instruit une batterie de 13 mesures anti-covid. Face à l’avancée de la pandémie, le Cameroun ferme, dès le 18 mars 2020, toutes ses frontières terrestres, aériennes et maritimes. Les écoles sont fermées et les compétitions scolaires et universitaires reportées. Les rassemblements de plus de 50 personnes et les surcharges dans les transports publics sont interdits. Les débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs doivent fermer à partir de 18 heures. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics. 


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Moins d’un mois après et compte tenu des conséquences néfastes de ces mesures sur les ménages et les Pme, le chef de l’Etat décide de les assouplir. Le Pm Dion Ngute monte au créneau le 30 avril pour en faire l’annonce. Il s’agit de soulager les ménages et les entreprises qui trinquent à cause de ces mesures de restriction. Les exonérations d’impôts sont accordées aux opérateurs économiques et une enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA est allouée aux entreprises pour l’apurement des stocks de crédits de TVA en attente de remboursement. 


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

 Dans la foulée, le président de la République décide de la création d’un « Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus » avec une enveloppe initiale d’1 milliard de F. Ce fonds sera transformé en Compte d’affectation spécial à la faveur de l’ordonnance présidentielle du 3 juin 2020 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2020. Doté de 180 milliards et dédié à la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques sociales, il est alimenté par les versements à caractère non fiscal des personnes physiques ou morales, notamment les bailleurs de fonds multinationaux, pour concourir à la lutte contre le Covid-19 ; les produits des legs et donations attribués à l’Etat ; les versements du budget général. 


Read also : Association des « bayam-sellam » : un congrès extraordinaire annoncé

Pilotant jusqu’ici en back-office, et après avoir annulé les célébrations de la fête internationale du travail et le 20 mai, le chef de l’Etat est monté au créneau, le 19 mai, à la veille de la fête de l’Unité pour parler de cette terrible maladie et réitérer la stratégie de riposte mise en place par le gouvernement afin d’endiguer la maladie. Il retrace les grandes orientations stratégiques et en appelle à l’union sacrée de ses compatriotes face à cet ennemi commun. Paul Biya demande à ne pas céder à la panique et félicite le corps médical pour sa bravoure, sa disponibilité, son courage et compétence. Rendu dix mois après, le Cameroun se montre résilient face à la pandémie. Elle n’est pas encore vaincue certes, mais reste sous contrôle.


Read also : Infrastructures routières : les chantiers au peigne fin

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category