Société de Presse et d’Editions du Cameroun : 14,3 milliards de budget pour 2021

Au cours de la 64e session ordinaire du Conseil d’administration hier, le PCA. Joseph LE a fait des recommandations dans le sens d’une meilleure résistance aux chocs de la crise actuelle.

Ce sera 14, 337 milliards de F pour l’exercice 2021. Le budget équilibré en recettes et en dépenses de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun a été arrêté au cours de la 64e session du conseil d’administration présidée hier à Yaoundé par le PCA, Joseph LE. Soit une différence en valeur absolue de plus de deux milliards de F et une réduction en valeur relative de 15,82%, (plus de 17 milliards de F en 2020). D’après le président du conseil d’administration, la cause de cette baisse du budget est liée aux crises sanitaire et sécuritaire ainsi qu’à la conjoncture économique que traverse le pays depuis un moment. Tout en félicitant le travail abattu par le Directeur général, Marie Claire Nnana et ses collaborateurs en 2020 malgré la crise sanitaire, qui, depuis le mois de juin a obligé la société à opérer des ajustements et des changements importants dans l’administration et la gestion de l’entreprise, Joseph LE a demandé à la direction générale de tenir bon afin de relever les défis qui se présentent pour l’année 2021. C’est dans ce sens que des recommandations ont été formulées.


Read also : Journée internationale de la Femme : le leadership féminin en vedette

Être enracinée dans sa raison d’être en ayant une parfaite maitrise de ce qui constitue le cœur de son métier, à savoir, la presse et l'édition. Trouver  un équilibre entre ses charges et son chiffre d'affaires en stabilisant par exemple les charges salariales par l'exploitation judicieuse des opportunités qu’offrent les départs à la retraite ; arrimer la prime de départ à la retraite et de bonne séparation à la situation financière de l'entreprise; explorer les niches qu’offrent le numérique et le financement participatif  pour développer ses activités ; consolider la capacité de recouvrement de l’entreprise par l’institutionnalisation des approches d’optimisation utilisées en 2020. Et enfin, améliorer et densifier les relations avec l’environnement de l'entreprise, en commençant par les relations avec l’Etat et toutes les administrations publiques d’une part, avec la clientèle privée d'autre part. Tels sont les différentes pistes suggérées par Joseph LE à la Sopecam, afin de mieux organiser et mieux structurer sa résilience en temps de crise sanitaire et sécuritaire. « Si toutes ces dispositions sont prises, on pourra indubitablement améliorer la trésorerie de l’entreprise et lui permettre de disposer des moyens financiers nécessaires pour faire face à ses charges », a-t-il confié.


Read also : Addis Ababa : President Paul Biya Rewarded

Par ailleurs, compte tenu des grands évènements sportifs qui démarrent à partir du mois de janvier prochain et de la consolidation active de la décentralisation, avec l’entrée en fonction des exécutifs régionaux et autres, le PCA a exprimé sa confiance au sujet du potentiel et de la capacité de la Sopecam à relever tous ces défis. Pour cela, il a déclaré pouvoir compter sur la mobilisation de toutes les énergies disponibles et impulser une dynamique inclusive et collaborative de travail et libérer le génie adaptatif et créatif de l’entreprise, clés de la réussite. 


Read also : 8 mars 2021 : ce sera sans défilé

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category