Elections générales en Centrafrique : les observateurs confortent les organisateurs

Les principales missions d’observation se disent satisfaites du déroulement des dernières élections.

Depuis dimanche dernier, les autorités centrafricaines n’ont eu de cesse de dire que les élections générales s’étaient déroulées dans des conditions appréciables sur une bonne partie du territoire. Pour le porte-parole du gouvernement centrafricain, Ange-Maxime Kazagui, ces élections ont même été « crédibles, engagées et populaires. »  Toujours est-il que les critiques constantes de l’opposition sur les nombreux dysfonctionnements observés et l’absence de vote dans plusieurs régions du pays (le gouvernement lui-même reconnaît que dans 29 sous-préfectures sur 79, il n’y a pas eu de vote), ont jeté  un voile sur le rendez-vous tant  attendu du 27 décembre dernier. Dans ce panorama, la position des différentes missions d’observation électorale déployées dans le pays, était très attendue. Mardi après-midi, l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad) se sont finalement prononcées.


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

De manière unanime l’UA, la CEEAC et la Cen-Sad qui ont déployé des équipes d’observateurs dimanche dernier ont exprimé leur satisfaction sur le déroulement des opérations électorales. Pour le chef de la mission d’observation de l’Union africaine, l’ancien Premier ministre du Mali, Modibo Sidibé, le scrutin s’est bien déroulé, notamment dans la capitale où ses équipes étaient présentes. « Nous avons constaté que les populations sont sorties en masse et ont pu exprimer leur droit de vote sur le terrain. La logistique électorale malgré les retards était en place, le personnel aussi. Dans les bureaux de vote les représentants des différents candidats étaient présents et chacun d’entre eux est parti avec un procès-verbal. Sur les aspects techniques du déroulé, on peut dire que tout s’est bien passé », a déclaré Modibo Sidibé. 


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

Toutefois, il n’a pas manqué de relever les échos de l’intérieur du pays où les opérations électorales ont été moins fluides qu’à Bangui, la capitale. « Nous attendons les résultats et la cartographie que va donner l’Autorité nationale des élections (ANE). A ce moment, tout le monde pourra apprécier l’impact réel des dysfonctionnements. Mais à Bangui, la population a affirmé sa détermination à avoir un processus de dévolution démocratique du pouvoir qui pourrait aider à stabiliser le pays », selon l’ancien Premier ministre malien.


Read also : Algeria : President Dissolves Parliament

La Cen-Sad a pour sa part encouragé les différents acteurs politiques centrafricains à éviter toute attitude belliqueuse. Elle salue le déroulement du scrutin et invite les candidats qui auraient des griefs contre le processus électoral à recourir aux voies légales s’ils s’estiment lésés. Du reste, la veille du scrutin, le Président en exercice de la Cen-Sad, le président tchadien, Idriss Déby Itno avait invité les acteurs centrafricains à conduire le processus électoral à son terme. La Cen-Sad est par ailleurs disposée à œuvrer pour le retour à une paix durable en Centrafrique.


Read also : South Sudan : The Path To Reconstruction

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category