Hortavie Mpondo : actrice toute tension

Elle a choisi la médecine. Le cinéma à son tour l’a choisie. Hortavie Mpondo voulait être chirurgienne, mais sa passion pour l’art en a décidé autrement. La fille de Limbé laisse ses études de biochimie à l’Université de Douala pour se lancer dans le graphisme pendant un an. Elle se tourne vers le cinéma en 2017, à l'occasion du tournage du film « Le Coeur d’Adzaï » de Stéphane Jung et Sergio Marcello, de regrettée mémoire. Elle y joue le rôle d'Amanda. Plus tard, elle joue dans « Le prince de Genève » de Michèle Kuaté


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

Impressionnés par son talent, les acteurs Steeve Fotso et Hervé Mabou la recommandent à Ebenezer Kepombia en 2016. Le célèbre producteur et réalisateur Camerounais demande à la rencontrer dans le cadre du casting d’« Otage d’amour ». Celui-ci lui ordonne de pleurer. Elle panique et refuse de jouer. « Il me regarde et me dit écoute-moi, tu feras tout le temps face aux obstacles qui vont quelques fois t’anéantir et te décourager. Vas-tu laisser ces obstacles te dominer ? Sache que la vie est un combat. On s’est regardé dans les yeux et sans le vouloir, des larmes ont commencé à perler de mes yeux. Et il me dit, voilà ! Tu vois que tu peux pleurer », raconte l’actrice. C’est alors qu’elle obtient le rôle de Sylvie dans « Otage d’amour ». Hortavie tourne en 2018 le court métrage « Elles » de Thierry Kamdem. La même année, elle incarne Rose Young, aux côtés de Blanche Bilongo, Stéphane Tchonang et des Français Baba Wild et Milan Ewing dans le long-métrage « Coup de foudre à Yaoundé » de Mason Ewing


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category