Enlèvement d’enfants : un suspect interpellé à Yaoundé

Yannick Olinga, 33 ans, a été appréhendé le 28 décembre dernier par les éléments du commissariat du 3e arrondissement, après une tentative manquée de son acolyte à Anguissa.

D’après le commissaire divisionnaire Sany Nguen, chef de cette unité de la police, Yannick Olinga, 33 ans, avait déjà enlevé un enfant de cinq ans au quartier Anguissa et enfermé le petit dans une chambre d’hôtel. Mais jusque-là, il en voulait encore. C’est ainsi qu’il recrute un enfant de la rue et lui donne quelques pièces pour les friandises de ces victimes. Ce dernier réussit à amadouer trois enfants de moins de cinq ans au lieu dit « Descente Jean Paul Akono », dans le même quartier. Mais une fois à la boutique la plus proche avec son butin, l’équipe attire l’attention d’une voisine. Cette dernière reconnaît les enfants et interroge l’accompagnateur suspect. Les balbutiements de ce dernier font découvrir le pot-aux-roses et suscite la rage des populations qui décident d’en finir avec ce « voleur » d’un autre genre. 


Read also : Media : Chebonkeng Calls For Professionalism

Toujours selon notre source, l’enfant de la rue a été sauvé de justesse de la vindicte populaire. C’est pendant son exploitation au commissariat que le père de l’enfant disparu en matinée se signale. « Nous avons mené les investigations pendant toute la journée dans plusieurs quartiers de la ville. Nous avons interpellé Yannick Olinga, le commanditaire vers 21h au quartier Nkolndongo. Il avait les clés de la chambre d’hôtel où l’enfant était enfermé. C’est ainsi que nous avons récupéré le petit », raconte le commissaire divisionnaire. Yannick Olinga a reconnu les faits et par la suite indiqué qu’il enlève ces enfants pour de l’argent.


Read also : Menace d’une troisième vague : pari sur le vaccin

L’enfant de la rue a été remis aux affaires sociales. Yannick Olinga lui, sera déféré au parquet dans les prochains jours. Bien que ces enfants soient aux cotés de leurs géniteurs depuis le 28 décembre, le commissaire divisionnaire Sany Nguen saisit l’occasion pour inviter les parents à plus de vigilance et de responsabilité. « Les enfants de moins de cinq ans n’ont pas à sortir seuls ou à emprunter le taxi en l’absence d’un adulte. Ils doivent toujours être accompagnés parce qu’il s’agit des personnes vulnérables. C’est très important », a-t-il conclu.


Read also : CHRACERH : les comptes sont conformes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category