Attentats terroristes de Babadjou : le réconfort du gouvernement

Vendredi dernier, le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka, s’est rendu au chevet des blessés à l’Hôpital régional de Bafoussam et dans le département des Bamboutos.

Le policier Nomo Bala, 41 ans, est chanceux. La balle que ce soldat a reçue vendredi matin à la jambe, lors de l’attaque du poste mixte des forces de défense et de sécurité à Babadjou, limitrophe avec la localité de Matazem, dans l’arrondissement de Santa, région du Nord-Ouest, n’a pas touché l’os. Devant le gouverneur Augustine Awa Fonka, le conseiller médical de l’Hôpital régional de Bafoussam, Dr François Nguegoue, montre le cliché de la radio confirmant le diagnostic donné. C’est cet homme en tenue, au péril de sa vie, qui a donné l’alerte vendredi matin sur l’attaque pour que les forces de défense puissent riposter et éviter un carnage face à la quarantaine d’assaillants venus par surprise au moment de la relève au niveau du poste mixte.


Read also : Respect des mesures barrières : dangereuse insouciance

Après avoir écouté son récit, le gouverneur Augustine Awa Fonka lui a souhaité un prompt rétablissement ainsi qu’à un autre soldat, encore en salle de réanimation, qui a subi une opération à la cuisse droite pour extraire la balle qui l’a atteint. Après cette descente dans cette formation hospitalière, le gouverneur a mis le cap dans le département des Bamboutos où il a également réconforté les forces de défense et de sécurité pour le travail abattu pour protéger les populations et leurs biens. Que ce soit au commissariat de sécurité publique ou à la brigade de gendarmerie de Babadjou qui ont perdu chacun des éléments au cours de l’attaque, Augustine Awa Fonka a transmis le message de réconfort du chef de l’Etat et du gouvernement. 


Read also : Retours volontaires de refugiés nigérians : le geste d'aurevoir de Paul Biya

Il a également profité de cette descente pour exhorter les éléments des forces de défense et de sécurité à la vigilance, à un travail en synergie dans le respect des consignes pour éviter toute attaque surprise des sécessionnistes. « Vous devez travailler de façon technique et professionnelle pour vous protéger. Pendant que les uns sont au contrôle, les autres doivent être en couverture pour assurer la sécurité car l’ennemi nous guette quand on travaille », a recommandé le gouverneur. Accompagné du délégué régional de la Sûreté nationale de l’Ouest, le commissaire divisionnaire Emmanuel Mbiti Alinda, et du commandant de la légion de gendarmerie, le colonel James Mbang Minlo qui a passé l’essentiel de la journée sur les lieux de l’attaque, le gouverneur Augustine Awa Fonka a annoncé que de dispositions stratégiques étaient en train d’être prises pour mieux contrecarrer à l’avenir ce type d’attaques des sécessionnistes.  


Read also : Nécrologie : Adoum Gargoum est décédé

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category