Basketball : les bons débuts d’Embiid

Malgré la persistance de quelques pépins physiques, le pivot des Sixers participe activement au surprenant début de saison de Philadelphie, premier de la conférence Est après 10 matchs de NBA.

Victime de douleurs au dos, Joel Embiid n’a pas été aligné samedi au cours de la défaite des Sixers de Philadelphie (103-115) face aux Nuggets de Denver. Toutefois, le basketteur camerounais était du voyage de son équipe la nuit dernière à Atlanta. Au moment où nous mettions sous presse, la Sixers se déplaçaient dans le costume du leader de la conférence Est après 10 matchs. La franchise de Pennsylvanie totalise sept victoires et trois revers. 


Read also : Coton Sport : le come-back dans l’élite

A ce bilan, il faudrait associer les bonnes performances de Joel Embiid depuis le lancement de la saison le 24 décembre dernier. Le pivot a participé à huit des 10 rencontres de Philadelphie pour une moyenne de 24,6 points, 11,8 rebonds et 3,3 passes décisives par match. Ce qui impressionne davantage, c’est son pourcentage d’efficacité : 55, 5 % de réussite au tir et 45,8 % de réussite à trois points. Pour l’heure, sa partie la plus aboutie est celle de jeudi dernier contre les Wizzards de Washington. Les Sixers se sont imposés (146-131) avec 38 points, huit rebonds et cinq passes décisives à l’actif du Camerounais. 


Read also : Election à la CAF : Yahya et Anouma présentent leurs programmes

Cette saison, « The Process » a un nouvel entraîneur, en la personne de Doc Rivers, vainqueur de la NBA en 2008 sur le banc des Celtics de Boston. L’ancien meneur de jeu des Hawks d’Atlanta dans les années 80 est sous le charme du leader de son équipe qu’il compare à deux légendes. Selon ce dernier, Joel Embiid est un concentré des talents de Patrick Ewing qu’il a côtoyé comme joueur chez les Knicks de New York (de 1992 à 1994) et Kevin Garnett qu’il a eu sous ses ordres à Boston. Au-delà de tels propos flatteurs, on espère juste que le technicien pourra aider le balèze camerounais de 127 kg à hausser son niveau de jeu. Le hisser au niveau de jeu des sérieux prétendants aux titres de MVP que Lebron James, Giannis Antetokounmpo ou encore Kawhi Leonard.             


Read also : « Le championnat va se poursuivre sans anicroche »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category