Plan triennal spécial-Jeunes : le temps des entrepreneurs juniors

Hier à Yaoundé, le ministre Mounouna Foutsou a remis des kits d’installation à une trentaine de jeunes porteurs d’initiatives.

Il y a de quoi démarrer une consultation. Ordinateurs, laptop, tablettes, flotte Internet, téléphones portables, panneaux solaires, etc. Voilà un aperçu des équipements reçus par 28 jeunes hier à l’esplanade de l’Institut africain d’informatique à Nkolanga. Une initiative du ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), Mounouna Foutsou. Il s’agit d’une nouvelle phase du Plan triennal spécial Jeunes, après la remise d’équipements aux projets bénéficiaires à travers le pays. Pour cette nouvelle phase du financement, un montant évalué à 759,8 millions de F sera réparti sur l’ensemble du territoire à environ 580 jeunes issus des clusters. Il s’agit d’un ensemble d’entreprises ou d’entrepreneurs géographiquement proches ou pas, qui entretiennent des relations complémentaires dans la production, la transformation ou la commercialisation d’un produit ou d’un service dans une filière donnée.


Read also : Protecting Children’s Rights: Here Comes Novelist Djaili Amadou Amal!

Ces jeunes sont retenus suite à un appel à candidatures pour le recrutement de 464 jeunes en vue de leur installation comme juniors-entrepreneurs-consultants. Ils seront constitués en sociétés coopératives d’activités et d’emplois au sein des pépinières d’entreprises des centres multifonctionnels de promotion des jeunes. Trois domaines sont retenus à cet effet : cabinets conseils, énergies renouvelables et maintenance informatique. « L’objectif visé est de permettre aux bénéficiaires de démarrer leurs activités dans les 58 départements ; puis de communiquer sur ces nouvelles filières, afin de les vulgariser auprès d’autres jeunes, dans ce contexte où la pandémie à coronavirus impose aux entreprises et start-up, une réinvention de leurs modèles économiques », a dit Mounouna Foutsou. De ce fait, il a invité les jeunes consultants à un bon usage du matériel remis, surtout qu’il s’agit de biens publics car, nantis jusqu’à remboursement des crédits éventuels y afférents.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Plus tôt en matinée, s’est tenu le lancement officiel de la plateforme en ligne du réarmement moral, civique et entrepreneurial (Reamorce). A travers le e-learning, cet outil vise à assainir et restaurer la morale, le comportement incivique du citoyen camerounais, en lui insufflant une dose de motivation nécessaire pour assumer efficacement ses missions futures de manager et d’entrepreneur. La plateforme accessible à partir du site web de l’Observatoire national de la jeunesse (onjcameroun.cm) est ouverte pour toute personne inscrite sur cette plateforme. Les cours interactifs permettent d’adapter le contenu au profil. Au Minjec, on a opté pour l’interactivité. Des cadres de ce département ministériel ont reçu une formation à cet effet et devront répondre aux besoins de jeunes Camerounais. Pandémie de Covid-19 oblige, « l’option du virtuel a été adoptée avec pour avantages qu’il limite les contacts et a la capacité de toucher un nombre plus important des jeunes postulants aux opportunités », a relevé le ministre Mounouna Foutsou.


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category