Groupement interpatronal du Cameroun : une nouvelle directrice exécutive

Aline Valérie Mbono prendra officiellement fonction le 1er février prochain en remplacement d’Alain Blaise Batongue, secrétaire exécutif.

Vendredi dernier, c’est un communiqué d’Alain Blaise Batongue qui va lancer l’alerte du changement d’homme au poste de secrétaire exécutif du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam). On peut y lire : « Au terme de neuf années pleines et en accord avec le Président Célestin Tawamba, je mets fin à mes fonctions de Secrétaire exécutif du Groupement interpatronal du Cameroun à compter du 1er février 2021 ». Le journaliste va conclure son au revoir en souhaitant bonne chance à son successeur dans ses nouvelles fonctions. 


Read also : Approvisionnement en poulet: Le Brésil en renfort

Un peu plus tard dans la journée, on en saura plus sur l’identité du nouveau ou plutôt de la nouvelle patronne de la structure opérationnelle du Gicam. Il s’agit d’Aline Valérie Mbono désignée au terme du Conseil d’administration tenu ce même vendredi. Le communiqué de presse signé du président du Gicam, Célestin Tawamba, donne les missions précises de Madame la directrice exécutive du Gicam. Parce que la dénomination du poste va aussi changer, ceci dans la logique des réformes entamées en décembre 2018, avec entre autres, la transformation du Conseil exécutif en Conseil d’administration. Aline Valérie Mbono aura comme principale mission « d’implanter l’ambitieux programme triennal dont s’est doté le Conseil d’administration, avec l’objectif de faire du Groupement un acteur plus important, plus audacieux et plus impactant, capable de jouer un rôle moteur dans la transformation économique du Cameroun ». 


Read also : Elaboration du budget 2021: Le conseil régional se forme

Agée de 46 ans, Mme Mbono, titulaire d’une maîtrise en Droit des affaires et d’un DESS en Droit international des affaires, par ailleurs spécialiste en droit du numérique en particulier, aura été de décembre 2011 à octobre 2020, chef de la division des affaires juridiques à l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic). Sa « parfaite connaissance des problèmes des entreprises ainsi qu’une bonne pratique des négociations avec les pouvoirs publics et des concertations avec les partenaires au développement », seront sans doute un plus pour réussir le pari de ses nouvelles tâches.


Read also : Hydrocarbures, Télécommunications, Electricité …: Un forum pour améliorer la régulation

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category