Infrastructures sportives : l’hommage de la FIFA à Paul Biya

Reçu en audience vendredi dernier au Palais de l’Unité par le président de la République, le président de la Fédération internationale de Football Association, Gianni Infantino a loué les efforts consentis par le chef de l’Etat pour doter la jeunesse spor

« C’est exceptionnel ce que le Cameroun a pu faire dans un contexte très difficile. Nous avons une crise économique, et une crise Covid. Dans cette situation, investir pour la jeunesse au Cameroun ce n’est pas facile. Le président Biya l’a fait et il faut le remercier. Je l’ai remercié pour cela et je pense que le peuple et surtout les jeunes le remercient ». Dixit Gianni Infantino. Le président de la Fédération internationale de football association (FIFA) s’exprimait ainsi vendredi dernier sur le perron du Palais de l’Unité. Le patron de l’instance faîtière du football mondial venait d’y être reçu par le président de la République. Arrivé très tôt ce jour-là à Yaoundé, non seulement pour prendre part aux travaux du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) et à l’ouverture du 6e Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui a débuté avant-hier, le président de la FIFA en a profité pour faire un tour d’horizon dans le domaine qui est le sien avec le chef de l’Etat « un passionné de football comme tous les Camerounais », à qui il a du reste offert un maillot de la sélection FIFA frappé du célèbre n°9 et floqué du nom « Biya » et un ballon de football. Pour Gianni Infantino, le boom infrastructurel du Cameroun devrait ouvrir de nouvelles perspectives à la pratique de ce sport, non seulement sur l’ensemble du continent africain, mais partout dans le monde : « C’est notre responsabilité à nous tous, dirigeants du football. C’est de faire en sorte que les jeunes de ce pays qui ont maintenant des infrastructures puissent rester dans le pays », a relevé le président de la FIFA pour qui, il est également de la responsabilité des dirigeants du football, à tous les niveaux, de « créer des compétitions pour que le Canon, le Tonnerre et les autres équipes historiques du pays puissent briller à nouveau sur la scène nationale et internationale et même mondiale ». Des compétitions qui, de son point de vue, devraient permettre un maintien adéquat des infrastructures mises à la disposition de la jeunesse.


Read also : Energie : la main tendue au secteur privé

Gianni Infantino a indiqué, face à la presse, avoir assuré le président de la République « de la proximité de la FIFA, de sa collaboration. Nous travaillons ensemble parce qu’au niveau de la FIFA, nous avons aussi besoin du soutien des grands pays du football au niveau mondial, et le Cameroun en fait partie ». Le président de l’instance faîtière du football mondial qui s’est félicité de ce que la première compétition sportive internationale de l’année se déroule au Cameroun, voit en cela un symbole : « parce que c’est un pays historique de football, c’est un symbole du football africain, du football mondial qui a fait rêver, non seulement les Camerounais, mais tous ceux qui aiment le football ». 


Read also : Paul Biya en Europe

L’audience de vendredi dernier a également été l’occasion d’aborder la situation du football camerounais qui, comme l’a reconnu le président de la FIFA, « est passé par certaines tourmentes qui sont en train de se résoudre. Nous sommes tous sur la même longueur d’ondes avec évidemment la FECAFOOT ». L’hôte du Palais de l’Unité a quitté les lieux avec des cadeaux offerts par le président Paul Biya et issus du patrimoine et artistique camerounais. Gianni Infantino, qui a été salué à son arrivée, comme à son départ sur le perron du Palais de l’Unité par le ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, était accompagné d’une délégation comprenant entre autres, le président intérimaire de la CAF, Constant Omari, l’ancienne gloire du football camerounais, Samuel Eto’o Fils et le président de la Fédération camerounaise de football, Seidou Mbombo Njoya.


Read also : Cameroun – Congo : les adieux de l’ambassadeur au chef de l’Etat

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category