Les défis internes : le vaste chantier de réconciliation

Joe Biden prend les rênes d’une Amérique divisée et minée par le Covid-19

Réconcilier les Américains


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

Le 6 janvier dernier, une intrusion bruyante au Capitole, le symbole de la démocratie aux Etats-Unis, a tétanisé un public mondial qui vivait ces scènes chaotiques comme une fiction de mauvais goût. Et pourtant…Des coups de feu y ont été tirés, des décès enregistrés. Les partisans de Donald Trump qui refusent la défaite électorale ont violé cette institution sacrée alors que le Congrès y était réuni. Une foule était aux ordres. C’est bien le président sortant qui appelait à marcher. Une emblématique chaîne de télévision américaine disait qu’il ne fallait pas voir cette situation comme une fin, mais comme un début.


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

Une chose est au moins vraie : les Américains sont divisés, pas seulement sur le flanc démocratique. La vie sociale est aussi fissurée.  Des discours haineux s’élèvent de plus en plus, des violences racistes montent, attisant des affrontements. Comparant l’Amérique à une nation « exténuée », Joe Biden s’est engagé à reconstruire le lien entre ses citoyens. Ces derniers jours, invoquant souvent la Constitution, il dit qu’ « il n’y aura plus d’Etat bleu et d’Etat rouge…, seulement les Etats-Unis d’Amérique » a-t-il lancé le soir de son élection.


Read also : Algeria : President Dissolves Parliament

Lutter contre le Covid-19


Read also : South Sudan : The Path To Reconstruction

Depuis le 1er janvier 2021, on estime à 3 000, le nombre de personnes mortes chaque jour du Covid-19 aux Etats Unis et plus de 238 000 cas détectés au quotidien. Une hécatombe que même la campagne de vaccination actuelle n’a pas encore véritablement infléchie. Au moment où Joe Biden prend les rênes, le pays reste le plus touché au monde avec plus de 230 000 morts et neuf millions de contaminés. Lutter contre le Covid-19 est plus qu’un défi, c’est une des priorités du 46e président des Etats Unis. Ce dernier a dévoilé jeudi soir, un plan de lutte soulignant l’urgence d’adopter une législation pour aider l’Amérique à traverser la pandémie. Dans cette perspective, Joe Biden s'était déjà fixé comme objectif, entre autres,  d'administrer 100 millions de vaccins au cours des 100 premiers jours suivant son entrée en fonction ce 20 janvier. Il avait par ailleurs promis lors de sa campagne de soumettre au Congrès une ligne budgétaire de 700 milliards de dollars et imposerait le port du masque.


Read also : « La paix est une quête permanente »

Redresser l’économie


Read also : Présidentielle au Niger : le week-end de vérité

Avant le coronavirus, les Etats Unis affichaient le taux de chômage le plus bas depuis 1969 (3,5 %) ; des marchés financiers en pleine forme et un taux de pauvreté qui n’avait jamais été aussi bas depuis 60 ans, même si les inégalités se sont creusées. Mais la pandémie a fortement ralenti la croissance, jeté au chômage des millions d’Américains, et le déficit commercial Chine/Etats-Unis est toujours très haut (24,3 milliards en baisse toutefois). Joe Biden a promis moins de protectionnisme pour relancer le commerce extérieur et envisage plusieurs mesures chocs : relever les impôts sur les sociétés à 28 %, créer un impôt de 1 % sur les plus riches et réduire la pression fiscale sur les plus pauvres. 


Read also : Nigeria : President Buhari Orders “Operation Rescue”

A ces défis internes, il faut ajouter la lutte contre le terrorisme. Les extrémistes sèment la terreur aux quatre coins du monde, frappent les symboles de l’Etat. L’assaut contre le capitole a été qualifié d’insurrection et donc de menace contre la sécurité dont Joe Biden devrait bien se garder.


Read also : Cour pénale internationale : deux chefs de milice centrafricains déférés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category