Ngaoundéré : 143 actes pour des candidats au CEP

La remise officielle de ces documents juridiques authentiques aux élèves a eu lieu vendredi dernier à l’école publique de Mabanga.

143 élèves issus de 14 établissements primaires de la ville de Ngaoundéré auront la chance de prendre part à la session 2021 des épreuves du Certificat d’études primaires (CEP), organisée par le ministère de l’Education de base. Dépourvus d’actes de naissance en début d’année scolaire, ils avaient déjà perdu espoir de se présenter à cet examen officiel. A quelques jours de la clôture de la période de constitution des dossiers pour ledit examen, le rêve a repris corps pour eux. Grâce à l’initiative de Help for all (HFA), une ONG qui s’est engagée à leur offrir le droit d’avoir un nom et une nationalité. « Je dis merci à nos bienfaiteurs qui donnent une belle opportunité à nos enfants de devenir des candidats au CEP comme tous les autres enfants », s’est réjoui un parent d’élève. 


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Pour Florence Dia, responsable de HFA, cet appui va permettre aux candidats de préparer sereinement leur examen. « Sans actes de naissance,  certains élèves allaient voir leur cursus scolaire s’arrêter au CM2 parce que ne pouvant pas présenter leur examen. Nous avons voulu par ce geste contribuer à l’augmentation du taux de scolarisation des enfants dans la région de l’Adamaoua » a-t-elle assuré. La délivrance de ces actes de naissance, il faut le relever, a été rendue possible grâce à la contribution des trois communes de la ville de Ngaoundéré, du Bureau national de l’état civil (BUNEC) et des autorités judiciaires. 


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Au cours de la cérémonie de remise des précieux documents qui a drainé une foule nombreuse, le représentant du préfet de la Vina, Franky Manga Zenanga, qui a remis le précieux sésame à chaque bénéficiaire, a salué l’effort consenti par Help for all. Aux parents, Franky Manga Zanga a  attiré l’attention leur attention sur les mécanismes d’établissement d’un acte de naissance mis en place par l’Etat.  Ceci dans un délai imposé de 90 jours après la venue au monde de l’enfant. Une deuxième vague de remise de cet acte d’état civil est annoncée par HFA dans les prochains jours.


Read also : Entrée à la Gendarmerie nationale : ça se bouscule

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category