Stratégie nationale de développement 2020-2030 : on s’approprie les réformes

Certains responsables du ministère en charge de l’Economie étaient réunis hier mardi 19 janvier pour assimiler cet outil et dégager les défis à relever.

Une réunion capitale, où les défis de la problématique de l’émergence au Cameroun seront discutés. C’est en ces termes que le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey a qualifié l’atelier d’appropriation interne de la Stratégie nationale de développement 2020-20230 (SND30), qu’il a présidé hier à Yaoundé. La rencontre, qui a réuni un bon nombre de responsables de son département ministériel, a permis à ces principaux acteurs de s’approprier la SND30 sous le thème : « SND30, pour la transformation structurelle de l’économie camerounaise et le développement inclusif ». Quelques semaines après la présentation officielle de ce document, il était de bon ton que les objectifs et réformes soient compris, afin de garantir leur mise en œuvre optimale. 


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Selon le Minepat, la SND30 a défini un ensemble de préalables à respecter ou encore des principes directeurs parmi lesquels figurent le renforcement de la gestion stratégique de l’Etat et la création des conditions optimales afin que le secteur privé prenne toute sa place et joue un rôle moteur dans l’économie. Les conditions de réussite de la mise en œuvre de la Stratégie se résument à ce que le taux de croissance annuel soit porté de 4,5% à 8,1% en moyenne sur la période 2020-2030 ; que la croissance du secteur secondaire (hors pétrole) soit élevée à plus de 8% en moyenne, et que le déficit de la balance commerciale de 8,8% du PIB en 2018 soit ramené à moins de 3% en 2030. De manière spécifique, il s’agit de porter la part du secteur secondaire dans le PIB de 28,2 % en 2018 à 36,8% à l’horizon 2030 et de situer la valeur ajoutée manufacturière de 12,9% en 2016 à 25% en 2030. 


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Ainsi, la transformation structurelle préconisée par la SND30 consiste à parvenir à une modification des parts des différents secteurs dans le PIB et à une redistribution des parts des branches du secteur secondaire dans lequel la priorité est la manufacture. L’atteinte d’un tel objectif est fortement tributaire du niveau d’appropriation par les responsables du Minepat, des tenants et des aboutissants de la SND30 et de leur implication en termes d’action publique. 


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category