Vina : les défis du nouveau préfet

Le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar a prescrit jeudi dernier à Yves Bertrand Awounfack Alienou, d’être le protecteur de l’unité nationale et de la cohésion sociale.

Après le Djerem et le Mbéré, c’est au tour des populations de la Vina de recevoir leur préfet. Yves Bertrand Awounfack Alienou, a pris fonction jeudi dernier à Ngaoundéré.  Le rituel de passation de commandement entre les préfets entrant et sortant s’est déroulé à la place de l’indépendance de Ngaoundéré. C’était en présence des forces vives du département de la Vina, des populations venues massivement, des amis et d’une forte délégation de la région de l’Est pour l’occasion.  


Read also : Cameroon-Turkey : Outgoing Ambassador Bids Farewell

Au cours de cette cérémonie, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar a rappelé les différentes attributions statutaires au nouveau chef de terre.  Notamment celles de veiller au maintien de l’ordre, à l’exécution des lois et règlements, de veiller à l’exécution des décisions du gouvernement, ainsi qu’à la coordination de l’activité du service public de cette unité administrative. Et parmi les multiples défis du nouveau préfet, figurent entre autres, la poursuite sur le plan politique, de l’encadrement des activités des différents partis politiques et du processus de décentralisation. Sur le plan sécuritaire et social, il sera question pour Yves Bertrand Awounfack Alienou, de préserver le patrimoine foncier de l’Etat, de lutter contre la consommation de la drogue à l’origine des actes de vol, d’agression ; de lutter contre le Covid-19, au regard du relâchement des mesures barrières observé au sein des populations. Autres instructions du gouverneur de la région : la lutte contre le grand banditisme, le phénomène de vol de bétail et de prise d’otage avec demande de rançon, répandus dans cette unité administrative. 


Read also : CHAN 2020 : le « merci » des volontaires à Paul Biya

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category