Sahel : la France entend réduire ses troupes

Le président Emmanuel Macron justifie cette volonté d’ajustement par les « résultats obtenus » et annonce l’arrivée prochaine des renforts militaires européens aux côtés du Mali.

En déplacement mardi à la base navale de Brest dans le cadre des vœux à l’armée, le président français a réaffirmé sa volonté de réduire les effectifs de la force française, Barkhane en mission depuis 2013 dans le Sahel. « Les résultats obtenus par nos forces au Sahel, conjugués à l’intervention plus importante de nos partenaires européens, vont nous permettre d’ajuster notre effort », a indiqué Emmanuel Macron. Mais, le chef de l’Etat français n’a donné aucune précision sur le volume et le calendrier de la réduction annoncée au sein des 5 100 hommes mobilisés dans cette région constituée du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali, du Niger et Tchad, en proie au terrorisme.


Read also : Congo : une deuxième raffinerie en chantier

Le président français se réjouit de ce que, selon lui, la menace jihadiste a considérablement baissé dans la région grâce à l’intervention de ses troupes, malgré la mort récente de cinq de ses hommes au Mali. « Les renforts temporaires que j’ai décidé de déployer ont permis à la force Barkhane de mettre en grande difficulté des groupes terroristes qui se retrouvent acculés, réduits à des procédés lâches, qui ont atteint nos forces », lance-t-il. Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé l’arrivée prochaine d’unités d’élite européennes dans les rangs de Takuba, la nouvelle force devant accompagner l’armée malienne au front. Selon lui, ce déploiement permettra de mieux gérer l’ajustement de Barkhane.  Constitué de soldats français, estoniens et tchèques, le contingent annoncé est le « signe d’une prise de conscience grandissante des enjeux sahéliens qui sont cruciaux pour toute l’Europe », a expliqué le président français.


Read also : Covid-19 Vaccine : G7 Members Pledges Extra Funding

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category